VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_17_12

737 FR SÉANCE DU VENDREDI 17 DÉCEMBRE 2021 être construits très haut, ce qui pourrait poser différents problèmes à cet endroit. Sur le boulevard Royal, nous avons vu apparaître des canyons d’immeubles. Je partage l’avis de la majorité DP-CSV selon lequel il serait judicieux de procéder à une analyse de l’ensoleillement et de réaliser un modèle 3D. Nous devons être conscients des conséquences possibles du vote d’aujourd’hui. Nous sommes d’accord avec le fait que davantage de logements doivent être construits ici. Il ne faut pas partir du principe que les promoteurs sont des bienfaiteurs, sachant que le marché de la construction de logements est en plein essor et que les promoteurs y gagnent aussi. Cela explique aussi l’intérêt des investisseurs. Notre groupe n’est nullement opposé à ce que des logements soient construits également par des promoteurs privés, mais nous constatons que la part de logements abordables est toujours faible dans les projets privés. Sur 800 logements, la part de logements abordables est actuellement de 80 unités. L’école la plus proche est l’école Aloyse Kayser. Une extension de cette école est possible. L’école Avenue Gaston Diderich n’a plus de potentiel d’extension. Y a-t-il déjà des réflexions concernant des infrastructures scolaires supplémentaires? Il s’agit d’éviter d’installer des classes dans des constructions modulaires. Nous devrions donc planifier les infrastructures scolaires et sportives requises en temps utile. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : La modification ponctuelle du PAG survient pour que le PAP puisse être mis en route. Il est étrange que le PAG soit adapté au PAP, et non l’inverse. Il n’y a pas beaucoup de changements par rapport au projet qui nous a été présenté il y a un an, si ce n’est que la part de logements augmentera légèrement. À l’époque, le groupe déi Lénk avait parlé d’un «projet de luxe». Seule la moitié de la surface constructible sera utilisée pour la création de logements et seuls les riches pourront s’offrir ces logements. L’investisseur d’Abu Dhabi veut réaliser le plus grand bénéfice possible. Le nombre de logements abordables est limité au strict minimum. Pour que le PAP puisse bénéficier des dispositions transitoires inscrites dans la nouvelle loi Pacte logement et éviter la construction de 15% de logements dits à coût modéré au lieu des 10 % actuels, la procédure d’adoption doit être lancée dans les six mois suivant la publication de la nouvelle loi sur le Pacte logement, c.-à-d. jusqu’au 18 février 2022. C’est peut-être la raison pour laquelle la modification ponctuelle est lancée maintenant. Le groupe déi Lénk s’abstiendra lors du vote. Nous ne voterons pas contre puisqu’il est positif que quelque chose se passe après 40 ans et puisque le concept architectural est intéressant. Le projet doit aller de l’avant. Mais si des modifications fondamentales n’y sont pas apportées, nous n’approuverons pas ce PAP «chic et branché». Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le PAP «Place de l’Étoile» a été déposé en juin 2021. C’est cette date qui fait foi. Il n’y a donc pas d’urgence. En 1994, un premier projet a été déposé. Il a été suivi par le projet du bureau d’architectes Chapman Taylor, qui correspondait à l’esprit de l’époque. Cela nous montre aussi à quel point les réalités peuvent changer rapidement. Le projet comprenait de grandes surfaces commerciales. Il était prévu de créer 13.400 m² de logements (12%), 33.248 m² de bureaux (31%) et 61.271 m² de commerces (57%). Total : 107.919 m². Le projet actuel prévoit 43.555 m² (47%) pour des logements. Sur ce total, 4.840 m² doivent être prévus pour la création de logements abordables. 45.985 m² sont prévus pour des bureaux (45%) et 8.365 m² pour des commerces (8%). Total : 102.745 m². Par rapport au projet précédent et en termes de mètres carrés, le projet actuel est donc plus petit. Le projet Chapman Taylor prévoyait des surfaces commerciales au sous-sol. Le projet actuel prévoit surtout la construction de logements, raison pour laquelle différents bâtiments seront plus hauts. Nous aurons l’occasion de nous pencher sur les détails dans le cadre du PAP. Dans le PAG, il est désormais inscrit qu’au moins 50 % de la surface doit être réservée à la création de logements. Par rapport aux 12 % prévus par le projet Chapman Taylor, cela signifie que nous allons dans la bonne direction. Le projet prévoit de faire passer le trafic routier par un tunnel, c.-à-d. qu’en surface, seul le tramway circulera - l’extension de la ligne de tramway permettra d’établir une liaison directe entre la place de l’Étoile et la commune de Strassen -, ce qui permettra de créer ici une grande place publique avec des zones vertes et des terrasses. Les piétons et les cyclistes disposeront de plus d’espace. Là où se trouvent aujourd’hui 6 voies de circulation, une grande place publique sera créée, ce qui permettra d’améliorer la qualité de vie. Il est vrai que des logements d’un niveau de qualité supérieur seront également construits à cet endroit. Dans le cadre des débats budgétaires, nous avons souligné à plusieurs reprises que nous souhaitons «une ville pour tous». La Ville apportera sa contribution pour que les personnes qui ne peuvent pas s’offrir des logements chers puissent aussi trouver ici un logement décent. Oui, nous avons besoin de plus de logements abordables. Des logements abordables seront également créés à la Place de l’Étoile. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans le cadre de la discussion sur le PAP. Après le vote du conseil communal, les citoyens pourront présenter leurs réclamations contre la décision. Le ministère de l’Environnement a déjà indiqué qu’aucune étude supplémentaire n’était nécessaire, ce qui n’empêche pas la réalisation d’une autre étude sur le rayonnement solaire. Nous verrons comment les citoyens réagiront à la modification ponctuelle du PAG. Le cas échéant, nous devrons alors procéder à une adaptation du PAP. Monsieur le conseiller Krieps a soulevé la question des infrastructures scolaires. Dans le cadre du projet de logement «Stade», une école internationale sera construite sur un terrain appartenant aux Sœurs de l’Ordre des Franciscaines. L’école publique de la rue Aloyse Kayser pourra être agrandie. La modification ponctuelle du PAG - «Place de l’Étoile» est approuvée, les représentants du groupe déi Lénk s’abstenant. 3) Modification ponctuelle du PAG concernant la rue d’Orchimont à Bonnevoie Le conseil communal est appelé à approuver une modification ponctuelle du PAG en vue d’un reclassement de l’îlot situé entre la rue d’Orchimont, le Rangwee et la ligne ferroviaire d’une «zone d’activités économiques type 1[ECO-c1] » en «zone spéciale d’activités économiques - tertiaire [ECO-t] ». Cette modification permettra un développement de cette zone située entre la ligne ferroviaire existante et la future ligne de tramway (à proximité immédiate du futur pôle d’échange). En ce qui concerne l’impact éventuel de cette modification ponctuelle sur la protection de la nature et des ressources naturelles, le Service Urbanisme estime que cette modification n’a pas d’incidences notables sur l’environnement au regard des dispositions de la loi modifiée du 22 mai 2008 relative à l’évaluation des incidences de certains plans et programmes sur l’environnement et que dès lors, une évaluation environnementale n’est pas nécessairement requise. En date du 18 novembre 2021, le ministère de l’Environnement a confirmé qu’une analyse plus approfondie n’est pas requise. Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : La proposition de créer ici une «zone mixte» avec des logements est une idée de M. Diederich (CSV). Cette idée a été reprise et discutée par

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=