VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_17_12

DE SÉANCE DU VENDREDI 17 DÉCEMBRE 2021 FR 730 restitution. L’offre de Carloh s’entend comme une offre supplémentaire dans le cadre de la multimodalité. Les deux systèmes d’autopartage sont actuellement déficitaires. Il est indispensable d’attirer davantage d’utilisateurs, ce qui signifie également que nous devons être proactifs. Si nous ne le faisons pas, nous serons à nouveau confrontés dans quelques années à la question d’une augmentation de capital ou à la question de la poursuite de l’offre ou d’une fusion. Tant la société Carsharing Luxembourg que le prestataire Flex se posent des questions sur une collaboration plus efficace. Les locaux du site «Charly’s Gare» sont devenus trop exigus. Nous voulons nous agrandir et embaucher du personnel supplémentaire pour pouvoir continuer à améliorer le service. Le site «Charly’s Gare» présentait l’avantage d’avoir un arrêt de bus et donc des clients potentiels. Maintenant que le tram circule, il n’y a plus d’arrêt de bus à cet endroit. Mais surtout, les locaux étaient trop petits et il n’y avait pas de possibilité de réceptionner une voiture. Le site de la rue de Bouillon dispose de locaux plus grands et d’un garage, ce qui permettrait d’accueillir des voitures plus grandes et d’élargir ainsi l’offre. Je vous propose de nous retrouver pour une prochaine réunion de la commission dans les nouveaux locaux rue de Bouillon afin de nous pencher à nouveau sur le projet Carloh. Le directeur de Carsharing Luxemburg pourra nous donner sur place des informations sur l’évolution du projet, notamment pendant la crise de Covid-19. Le fait que de nombreuses personnes étaient en télétravail a également eu un impact sur le nombre d’utilisateurs du service d’autopartage. Nous espérons tous retrouver une situation plus normale. Nous devons alors être équipés pour proposer les services adéquats et atteindre la croissance attendue grâce à l’augmentation de capital. Je propose que nous convoquions une telle réunion de la commission pour février ou mars 2022, lorsque nous disposerons des chiffres de 2020. Au cours de cette réunion, nous pourrons également aborder le thème de la vision d’avenir et d’une collaboration entre Carloh et Flex. La technologie des logiciels évolue, ce qui signifie que nous nous tiendrons également au courant des nouvelles possibilités sur le marché international. Je profite de l’occasion pour remercier le personnel de Carloh et le personnel de notre service pour leur engagement. Monsieur l’échevin Serge WILMES : Le kiosque à journaux à la «Charly’s Gare» continue à fonctionner. Avec le déménagement de Carloh, des locaux seront disponibles et nous souhaitons bien entendu leur redonner vie. En janvier 2022, nous nous pencherons sur la question de l’utilisation future des locaux. La Ville reçoit de nombreuses demandes d’ouverture d’un pop-up store et le site «Charly’s Gare» est très central, de sorte qu’il ne manquera certainement pas de personnes intéressées. La convention est approuvée à l’unanimité. 10. Convention-cadre entre la Ville et l’établissement public «Salle de concerts Grande-Duchesse JoséphineCharlotte» : cette convention fixe les conditions et les modalités d’octroi de la participation financière de la Ville à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg (OPL) dans le cadre de leur collaboration dans l’intérêt de la vie culturelle et de la promotion de la musique en tant que facteur intégrateur. L’établissement public met l’orchestre à la disposition de la Ville à l’occasion d’événements musicaux organisés par les différentes institutions communales oeuvrant dans ce domaine, ceci dans le cadre d’une collaboration régulière avec les Théâtres de la Ville, le Conservatoire, la Cinémathèque, le Service Enseignement et d’autres services communaux. La convention est conclue pour l’année 2021. La participation financière de la Ville s’élève à 650.000 €. Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : Les différentes manifestations auxquelles l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg participera ont été présentées en commission consultative. Il s’agit d’une collaboration avec les théâtres de la Ville, le Conservatoire, la Cinémathèque, le Service Enseignement, le Service Espace public, Fêtes et Marchés ainsi que le service Coordination culturelle. 650.000 €, c’est beaucoup d’argent. Il faut toutefois garder à l’esprit que la production d’un opéra, par exemple, n’est pas bon marché. En 2021, l’OPL avait programmé deux opéras. Il convient de rappeler le ciné-concert «Casablanca», une coproduction de la Cinémathèque et de l’Orchestre philharmonique. La manifestation «Kinnekswiss Loves» a malheureusement dû être annulée en raison de la pandémie. Dans le cadre d’une collaboration avec le Service Enseignement de la Ville, une série d’activités ont été organisées afin de rapprocher les élèves de la musique. La présente convention, qui est conclue pour l’année 2021, n’est soumise au vote qu’aujourd’hui. Le montant de 650.000 € était cependant déjà inscrit au budget 2021. Au sein de la commission, il a été proposé de prévoir davantage d’activités dans le domaine extrascolaire, de sorte que les enfants fréquentant les crèches et les foyers scolaires, par exemple, puissent davantage profiter de l’offre musicale. En termes de montant de la subvention, la convention signée avec l’établissement public «Salle de Concerts Grande- Duchesse Joséphine-Charlotte» est-elle la plus importante dans le domaine culturel ou existe-t-il d’autres conventions du même ordre de grandeur ? Madame Cathy FAYOT (LSAP) : La collaboration entre la Ville et l’OPL dure depuis de longues années. Ai-je raison de penser que le montant de la subvention soit passé de 585.000 € à 650.000 €? Il s’agit d’une évolution positive. En commission, nous avons reçu des informations intéressantes de la part de Monsieur Gehmacher. Notre groupe soutient la coopération entre la Ville et l’OPL dans l’intérêt de la culture en général et de la musique en particulier. Je profite de l’occasion pour évoquer à nouveau le projet intéressant «Side by Side», mené par l’OPL en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et les conservatoires luxembourgeois, qui permet à de jeunes musiciens des conservatoires de jouer ensemble avec les musiciens de l’OPL. Un projet s’adressant aux enfants fréquentant les crèches et les foyers scolaires est en cours d’élaboration. Il convient de saluer expressément cette démarche. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Le montant de la subvention a été augmenté afin de garantir que les coûts des activités proposées par l’OPL dans l’intérêt de la vie culturelle et de la promotion de la musique à LuxembourgVille puissent être couverts. Le concert en plein air «Kinnekswiss loves» est absolument remarquable et je ne peux que conseiller à chacun de ne pas manquer ce magnifique événement. Il faut également souligner les activités qui s’adressent aux élèves afin de rapprocher ceux-ci de la musique. Nous regrettons également l’absence d’activités destinées aux crèches et aux foyers scolaires.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=