VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

709 FR SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 certain que les gens devront s’habituer à l’ascenseur, mais je pense qu’apr s coup, le projet représentera une valeur ajoutée pour tous. Les dossiers comportent souvent des centaines de pages et aucun d’entre nous, conseillers communaux, ne les lira tous. En plus, ce n’est pas le rôle des conseillers communaux. Notre rôle est de veiller à ce que des études soient menées, que des dossiers soient élaborés et que les personnes qui rédigent un dossier disposent des qualifications nécessaires (experts internes et/ou externes). Les documents dont nous disposons mentionnent les différentes études qui ont été réalisées. J’ai confiance dans le coll ge échevinal et dans nos services. Je me permets de faire la comparaison suivante : lors de la construction d’un grand bâtiment, aucune étude d’impact sur l’environnement n’est réalisée au préalable, et il n’est pas non plus nécessaire d’introduire une demande d’autorisation aupr s du minist re de l’Environnement. Si des autorisations devaient encore être demandées pour le projet qui nous est soumis, ce sont les autorités compétentes qui devront s’en occuper. Il n’appartient pas au conseil communal de déterminer la population de hiboux grands-ducs. Je pars du principe que les autorités compétentes établiront leur expertise. Le tracé du pont suspendu prévu représente une solution de compromis ayant le moins d’impact sur la nature et l’environnement à cet endroit, puisqu’il traversera la vallée à l’endroit le plus étroit. J’ai confiance dans le coll ge échevinal et dans les services. Notre groupe soutiendra le présent projet. Je suis en outre persuadé que de nombreux piétons et cyclistes utiliseront le pont et l’ascenseur et que les habitants du quartier de Neudorf en apprécieront également les avantages. Monsieur l’échevin Patrick GOLDSCHMIDT : Merci beaucoup pour le grand intérêt que vous portez au projet. Il s’agit d’un projet qui suscite également des réactions émotionnelles, ce que je comprends tout à fait. C’est un projet important et réussi, qui suscite l’intérêt de nombreuses personnes. Je viens de recevoir un SMS avec le texte suivant : «Den ADR an déi Lénk op enger Linn» («L’ADR et déi Lénk sur la même longueur d’onde»). Ce n’est pas courant. Je comprends parfaitement les inquiétudes des personnes directement concernées par l’emplacement du pont et qui pensent aujourd’hui qu’elles subiront des dommages ou que leur qualité de vie se dégradera. Personnellement, je pense que ce ne sera pas le cas. Néanmoins, je peux comprendre qu’elles ne se réjouissent pas du projet. Le coll ge échevinal est compétent pour tous les citoyens de la Ville de Luxembourg et même au-delà, c’est-à-dire également pour ceux qui viennent travailler jour apr s jour à Luxembourg-Ville. Dans le cadre de l’élaboration de la déclaration échevinale, le coll ge échevinal DP-CSV s’est prononcé en 2017 en faveur d’une nouvelle analyse du projet de construction de cette passerelle et de la réalisation de ce projet s’il serait réalisable et si toutes les études nécessaires seraient disponibles. Nous avons fait savoir à nos services que le coll ge échevinal DP-CSV continue de croire au projet. Il ne s’agit en aucun cas d’un projet de prestige. Le sens et le but du projet sont de promouvoir la mobilité douce et de relier les quartiers entre eux. Nous voulions nous donner le temps nécessaire pour effectuer les analyses requises. Le projet définitif est désormais disponible. De lég res adaptations et améliorations ont été apportées par rapport à l’avant-projet définitif. Les études nécessaires ont été réalisées. Nous avons travaillé avec des bureaux d’ingénieurs qui nous ont été recommandés par l’Administration de l’environnement. La politique n’est pas intervenue dans ce contexte. Nos services ont suivi l’évolution du projet et se sont donné beaucoup de mal pour choisir les meilleurs bureaux d’ingénieurs. Il n’est pas inhabituel que dans un dossier pareil à celui-ci, toutes les études ne soient pas jointes. L’important est de disposer d’un projet détaillé (coût, concept, impact). Si le conseil communal approuve le projet, les différentes études seront envoyées aux minist res compétents en vue de l’établissement d’un avis. Nous partons du principe que les études ont été réalisées conformément aux exigences légales, c.-à-d. que tous les animaux observés ont été répertoriés dans un inventaire. Nos services ont effectué un travail minutieux. Le coll ge échevinal a entendu les syndicats d’intérêts locaux de Fetschenhof-Cents, Neudorf et Weimershof et les a informés qu’apr s l’approbation du projet par le conseil communal, les études seront finalisées par écrit, puis publiées. Dans une prochaine étape, les autorités nationales devront évaluer les études soumises. Si les avis sont positifs, nous pourrons lancer l’appel d’offres public du projet au printemps 2022, pour pouvoir ensuite commencer les travaux de construction en janvier 2023. Les travaux devraient durer 30 mois, de sorte qu’ils seront achevés, si tout va bien, en juin 2025. La procédure est la suivante : vote du conseil communal, envoi du dossier aux autorités nationales compétentes en vue de l’élaboration d’un avis. Si les avis sont positifs, un marché public peut être lancé et le projet peut passer à la phase de mise en œuvre. S’il manque encore des documents, nous les produirons bien sûr. Dans un État de droit, chacun a le droit de faire appel d’une décision. Le coût estimé du projet est de 24,1 millions d’euros, alors que le projet précédent aurait coûté 17,6 millions d’euros. Le présent projet prévoit la construction d’un pont suspendu filigrane qui s’intégrera mieux dans le paysage que l’ouvrage initialement prévu et aura le moins d’impact sur la nature et l’environnement. Toutes les analyses géotechniques ont été effectuées. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le projet de passerelle pour cyclistes et piétons est en discussion depuis 2004/2005. Il a été souligné que de nombreuses années se sont écoulées depuis lors. Pour ma part, je dirais que cela a aussi du bon. En 2014, le coll ge échevinal alors en place avait manifesté sa volonté de mettre en œuvre le projet approuvé en 2008. A l’époque, il était prévu de construire le pont à proximité de l’église et du centre culturel de Neudorf. Le coll ge échevinal s’est rendu sur place avec des représentants des services communaux compétents et il est tout de suite apparu que cette solution était loin d’être optimale. Du côté de Weimershof, il aurait fallu déblayer presque la moitié de la colline, et même dans ce cas, le pont serait arrivé dans un jardin privé, de sorte qu’il aurait fallu construire un chemin de contournement. Une nouvelle analyse a ensuite été commandée. Un nouveau projet a été présenté, qui prévoyait déjà la construction du pont à l’emplacement actuel, mais avec quatre piliers de pont massifs. Le projet aurait entraîné une altération importante du paysage et un déboisement massif de la forêt. L’idée d’une telle entaille m’avait pesé sur l’estomac. Le 20 juillet 2016, l’ascenseur du Pfaffenthal a été inauguré. Ce jour-là, j’ai eu un entretien avec Madame le premier échevin, au cours duquel je me suis demandée si ce ne serait pas une meilleure idée d’essayer de confier au bureau d’architectes qui avait développé le projet d’ascenseur du Pfaffenthal l’élaboration d’un projet de pont plus élégant et plus léger. Nous avons alors pris contact avec ce bureau d’architectes. Celui-ci nous a présenté le concept d’un pont suspendu filigrane. La construction d’un pont comporte toujours une intervention, mais le nouveau projet se contente de la construction d’un seul pilier, ce qui en fait une solution incomparablement meilleure. Nous constatons que lorsqu’un projet prend du temps, ce n’est pas toujours un inconvénient. Si l’une des études que nous transmettrons aux minist res compétents apr s le vote du projet n’est pas compl te ou si

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=