VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

DE SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 FR 708 se fera par la rue des Bleuets et dans le quartier de Cents, le pont sera relié à la rue Tawioun. Relier le vélo aux transports publics, encourager la marche à pied, mieux desservir les quartiers, rapprocher les gens : le projet de passerelle pour piétons et cyclistes nous fait faire un pas en avant. Depuis le site de Neudorf, les quartiers de Cents et de Kirchberg - et donc la Coque, le MUDAM, l’université, la biblioth que nationale, le centre commercial, etc. - seront rapidement et facilement accessibles. Le projet a aussi soulevé des questions et notre parti a également reçu des lettres de citoyens inquiets. Au sein de la commission technique, j’ai soulevé plusieurs de ces questions. Au sein de la commission, nous avons obtenu des informations sur la protection de la faune et de la flore dans les environs du pont prévu. Un screening des chauves-souris ainsi que des enquêtes de terrain sur les oiseaux et sur les muscardins ont été réalisés. Au sein de la commission, nous avons été informés que certaines études étaient obligatoires, que celles-ci avaient été réalisées et qu’un avis favorable avait été rendu. La commission a abordé la problématique de l’éclairage et indiqué qu’il fallait veiller tout particuli rement à éviter la pollution lumineuse (rayonnement vers le haut et vers le bas). Nous avons appris qu’un projecteur spécial serait utilisé, permettant un éclairage doux. Comme il y a eu des probl mes liés à la nature du sol lors d’un chantier au Neudorf, la question de la stabilité du sol a également été soulevée dans le cadre de la construction du pont. On nous a expliqué que la situation était différente à l’époque. Des collecteurs d’eau ont été posés dans le cadre du chantier mentionné. Des études avaient certes été réalisées auparavant, mais l’étendue de la surface concernée ne permettait pas de prévoir les événements. Dans le cadre du projet de construction du pont, des forages géotechniques ont été réalisés sur les sites précis. Ces forages constitueront la base du calcul des dimensions des fondations. En ce qui concerne la question des vibrations de résonance, on nous a assuré qu’il y aurait un «confort maximal », c.-à-d. que les piétons ne ressentiront pas les vibrations. Des filets de sécurité (de 2,5 à 7 m de haut) seront installés des deux côtés de la surface utile. Au sein de la commission, nous avons également reçu des informations sur l’écoulement des eaux de pluie et sur la mani re d’éviter que des stalactites de glace ne se forment sur le pont en hiver. Il est prévu d’installer un local gardien à proximité de l’ascenseur, de sorte qu’une personne soit sur place pour réagir rapidement en cas de panne, par exemple. Le coût s’él ve à 24 millions d’euros. Le pont devrait avoir une durée de vie d’au moins 100 ans. On a déjà beaucoup et longuement discuté de ce projet. Il est vrai que le pont modifiera le paysage. Toutefois, sur la base des informations et des explications que nous avons reçues, nous sommes convaincus que la valeur ajoutée l’emportera : la mobilité douce sera encouragée, des émissions2 de CO2 pourront être économisées, les quartiers se rapprocheront et la qualité de vie s’améliorera. Un changement de paradigme doit s’opérer chez les citoyens. Ils doivent passer à la mobilité douce et aux transports publics afin de désengorger les routes encombrées, de préserver l’environnement et ils doivent pouvoir se rendre rapidement et en toute sécurité d’un point A à un point B. Le présent projet est un pas important dans cette direction. Mais là où le pont débouche et aussi dans le quartier de Neudorf, il faut veiller à ce que l’on puisse s’y déplacer en toute sécurité à vélo et à pied, d’où la nécessité de continuer à développer le réseau de pistes cyclables de la ville. Le vélo doit être sûr et la marche à pied ne doit pas ressembler au Far West. D’où mon appel aux responsables de la Ville pour qu’ils continuent à développer la mobilité active. Le groupe déi gréng soutiendra la construction d’une passerelle pour piétons et cyclistes Cents/Neudorf/Weimershof. Monsieur Claude RADOUX (DP) : Madame la conseill re Margue a résumé bri vement et objectivement les arguments qui plaident en faveur de la construction de la passerelle pour piétons et cyclistes, sans se perdre dans l’émotion dans quelque direction que ce soit. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec l’affirmation de l’oratrice précédente concernant le changement de paradigme. Depuis des décennies, la Ville investit de mani re conséquente et continue dans les pistes cyclables, les infrastructures cyclables et les concepts de mobilité alternatifs. La construction de ce pont est une étape supplémentaire. Je ne m’attends pas à ce que les habitants des quartiers de Neudorf, Cents et Weimershof changent immédiatement de comportement. Je m’attends plutôt à ce qu’ils se rendent compte que la passerelle représente une offre supplémentaire et qu’ils se mettent lentement mais sûrement à utiliser cette offre. D’une mani re générale, nous partons du principe que nous sommes dans la tendance avec nos investissements et que les gens utiliseront les offres. On peut citer ici le projet d’ascenseur du Pfaffenthal. Lorsque nous avons lancé le projet d’ascenseur du Pfaffenthal, je me suis dit que c’était sans aucun doute un projet cool sur le plan architectural, mais je me suis aussi demandé si nous avions vraiment besoin d’un tel ascenseur. L’histoire nous a clairement montré que lorsqu’une offre est disponible, elle est également utilisée. L’ascenseur du Pfaffenthal est donc un exemple vivant de la nécessité d’avoir du courage et d’investir de temps en temps, parce que l’on sait que quelque chose en résultera. D s 2008, on savait qu’un tel projet générerait des coûts élevés. Le devis de l’époque était de 16 millions d’euros. En ce qui concerne le point de départ du pont, l’option de l’époque n’était pas tr s bonne pour les habitants du quartier de Cents. De plus, le viaduc qui traversait le quartier de Neudorf était large et compact. A l’époque, un pont autoroutier avait été construit en Allemagne au-dessus du Rhin avec des voies d’acc s et de sortie. Coût : 20 millions d’euros. En comparaison, la passerelle pour piétons et cyclistes était ch re. Elle est encore ch re aujourd’hui. Puis la crise financi re est arrivée et, au niveau national, un certain nombre de projets d’infrastructure ont été gelés. La Ville a mis en veilleuse le projet de passerelle pour piétons et cyclistes. Étant donné que le quartier de Cents n’est pas tr s bien desservi, j’avais soulevé à l’époque la question de savoir s’il ne serait pas judicieux que des mini-bus puissent également traverser le pont. Une étude menée dans ce sens a conclu que si des minibus devaient circuler, le pont devrait être plus large. Dans le cas de la variante retenue, on aurait également pu se demander s’il ne serait pas plus judicieux de construire un pont sur lequel les bus pourraient également circuler. Toutefois, le pont n’aurait pas pu être aussi filigran. L’impact sur la nature et l’environnement, ainsi que l’impact sur les personnes vivant dans le quartier de Neudorf, auraient été bien plus importants. C’est pourquoi je consid re qu’il est raisonnable et juste de construire ici un pont plus étroit et plus délicat, exclusivement destiné à la mobilité douce. Il est tout à fait compréhensible que les personnes vivant à proximité du pont ne consid rent pas le pont comme une valeur ajoutée. Néanmoins, je pense qu’un bon compromis a pu être trouvé avec la variante retenue. Tout pont traversant une vallée provoque de l’ombre aux maisons situées en-dessous, ce qui est sans aucun doute au détriment des habitants concernés. La construction d’un ascenseur dans leur quartier doit être considérée comme un avantage, car elle permet de mieux relier le quartier de Neudorf aux quartiers situés plus haut. Il est

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=