VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

DE SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 FR 698 citoyen, en le motivant davantage. Des améliorations sont toujours possibles. L’amendement est rejeté par les groupes DP, CSV et ADR. Les groupes déi Lénk, déi gréng et LSAP le soutiennent. 4e amendement : «Budget des dépenses extraordinaires 612. Logement (ajouter p. 293) 4 /221312/ /16015 Dernier Sol, no 13-15 20.000 Description : Subventionnement de l’installation d’un auvent permettant aux visiteurs du foyer Ulysse de séjourner à l’extérieur. Il s’agira d’éviter de cette façon qu’ils occupent les entrées des résidences aux alentours. » Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le Foyer Ulysee rel ve de la compétence de l’État. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : J’en suis tout à fait conscient. Nous demandons un soutien financier pour l’installation d’un abri. Les riverains sont confrontés au probl me que les clients du Foyer Ulysse s’abritent souvent dans les entrées des immeubles environnants. L’abri que nous demandons permettrait de les en éloigner. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : En face de la structure de nuit «Foyer Ulysse» se trouve le Bistrot social, installé à l’initiative de la Ville dans un bâtiment lui appartenant et géré par Caritas. Des douches et des machines à laver se trouvent au sous-sol. Le Bistrot social peut être utilisé par les clients du Foyer Ulysse et par les autres sans-abri. Des travailleurs sociaux répondent à leurs besoins spécifiques. Je consid re cette solution comme bien meilleure et plus efficace que l’installation d’un abri sur le trottoir. L’amendement est rejeté par les groupes DP, CSV et ADR. Les groupes déi Lénk, déi gréng et LSAP l’ont soutenu. Motions a) «Sécuriser l’espace routier autour des écoles fondamentales» Cette motion a été déposée par le groupe déi gréng. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le coll ge échevinal propose de renvoyer la motion à la commission consultative compétente. Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : La commission scolaire s’est déjà penchée sur la motion. Elle a été adoptée à l’unanimité. Si la motion ne devait pas être soumise au vote aujourd’hui, je demanderais que la commission de la mobilité urbaine et la commission du développement urbain en soient saisies lors d’une réunion conjointe. La motion est renvoyée à la commission de la mobilité urbaine et à la commission du développement urbain en vue d’une discussion approfondie. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Il devrait être possible d’étendre la surface habitable dans les immeubles existants afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d’y vivre. La Ville pourrait s’adresser aux propriétaires pour qu’ils réalisent de tels travaux de transformation ou d’extension et devrait également les soutenir financi rement. Un montant de 10 millions d’euros constituerait un crédit de départ. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Une commune ne peut pas investir des fonds publics dans des logements privés. Il existe un r glement sur la base duquel nous soutenons les travaux de rénovation dans les bâtiments situés dans un «secteur protégé» ou un «secteur sensible», sans que l’aide financi re puisse dépasser un certain montant et en respectant les conditions fixées pour les travaux de rénovation. L’amendement est rejeté par les groupes DP, CSV et ADR. Les groupes déi Lénk, déi gréng et LSAP le soutiennent. 3e amendement : «Budget des dépenses extraordinaires 423 Energie 64 Subventions et participations 240000/ /99030 Subvention d’investissement 10.000.000 (+ 9.000.000/crédit p.260) Description : Subventions socialement échelonnées à l’intention des propriétaires désirant améliorer les performances énergétiques d’un logement. A cet effet, un service communal d’information et de conseil est à mettre en place avec l’objectif de dresser un plan d’assainissement énergétique des logements anciens sur le territoire de la ville, de prendre contact avec les propriétaires, de leur proposer des subventions échelonnées suivant le revenu ainsi qu’un accompagnement. » Madame le bourgmestre Lydie POLFER : La Ville dispose d’un r glement en la mati re. Des précisions supplémentaires doivent être apportées. Si le nombre de citoyens pouvant bénéficier d’une telle subvention est supérieur au nombre de fonds inscrits au budget, l’instrument du budget rectifié nous donne la possibilité d’inscrire un crédit supplémentaire. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : La Ville ne devrait pas attendre que les citoyens l’approchent en vue de la rénovation énergétique de leur maison, mais elle devrait identifier de mani re proactive les logements anciens qui ont besoin d’être rénovés, prendre contact avec les propriétaires et les accompagner dans la rénovation énergétique de leur maison. Un service communal devrait être mis en place pour cette tâche. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : La Ville dispose d’un service de conseil auquel les citoyens peuvent s’adresser s’ils souhaitent effectuer des travaux de rénovation énergétique. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : La Ville devrait mener une politique proactive dans la lutte contre la crise climatique. Si 12% de la chaleur se perdent dans les logements privés, il s’agit de freiner cette perte de chaleur. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Dans notre syst me, cela n’est possible qu’en informant davantage le

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=