VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

DE SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 FR 690 fixé comme objectif la période 2030-2035. Le défi consiste à atteindre une réduction du niveau d’émission de CO2, et ce malgré la poursuite de la croissance de la population de la ville. La flotte d’autobus de la Ville de Luxembourg sera climatiquement neutre d’ici 2030. Le coll ge échevinal intervient réguli rement aupr s des différents services pour que les véhicules soient achetés dans la mesure du possible en tenant compte de crit res écologiques. Cela vaut également pour le Service Hygi ne. Le Service Hygi ne nous a expliqué qu’il existe quelques entreprises qui produisent des camions de collecte des déchets «verts», mais que ceux-ci sont tr s chers et que les délais de livraison sont tr s longs. Il faut s’attendre à ce que de nouveaux véhicules soient mis sur le marché dans les années à venir. Madame l’échevin Beissel abordera plus en détail le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments. Dans le cadre des nouveaux plans d’aménagement particuliers, on ne mise pratiquement plus sur les énergies fossiles. La stratégie générale consiste, dans la mesure du possible, à ne plus recourir à l’énergie fossile qu’est le gaz naturel et à ne plus recourir du tout au pétrole. Les nouvelles normes énergétiques contribueront considérablement à la réalisation des objectifs de neutralité climatique. En 2021, une étude concernant la réduction des déchets lors des manifestations publiques de la Ville a pu être achevée. Les résultats de cette étude seront disponibles début 2022 et seront présentés au sein de la commission compétente. En mars 2022, nous pourrons présenter le projet «Cup to go». L’année prochaine, nous souhaitons lancer une étude sur la stratégie en mati re de ressources. Le plan de mobilité tiendra compte de param tres tels que le CO2, le bruit et l’utilisation de l’espace urbain. En continuant à investir dans la mobilité électrique, nous pourrons améliorer la qualité de l’air et réduire massivement le niveau de bruit. Mesdames les conseill res Bock et Camarda ont souligné l’importance des arbres dans l’espace urbain. La Ville s’est dotée d’un concept de protection des arbres et je crois pouvoir dire que nos services travaillent de mani re exemplaire en ce qui concerne la gestion des arbres. Dans le cadre des mesures de compensation, nous faisons plus que le nécessaire. Tous les arbres sur le territoire urbain sont répertoriés dans le cadastre des arbres et un bilan est fait chaque année. Monsieur le conseiller Foetz s’est renseigné sur les projets du coll ge échevinal concernant le versement d’une prime communale pour la rénovation énergétique des logements. Début 2022, les membres de la commission compétente recevront des informations plus détaillées sur le programme de subsides annoncé. Le cadastre thermique fournit une vue d’ensemble des besoins en énergie thermique sur le territoire de la ville et indique les zones où le potentiel d’économie est le plus important. Cependant, pour des raisons de protection des données, nous n’avons pas acc s aux données relatives à la consommation d’énergie de nombreux bâtiments et ménages. Nous ne pouvons donc pas non plus écrire de mani re proactive à ces citoyens pour les informer de leur consommation et des mesures de rénovation possibles. Nous sommes actuellement en contact avec les services sociaux pour que les ménages précaires puissent bénéficier de subsides par le biais de MyEnergy. Les fonds inscrits au budget pour le projet «LUGA» seront suffisants. Les membres de la commission de l’environnement et de la commission des finances recevront, lors d’une réunion conjointe, des explications plus détaillées sur le budget supplémentaire que Madame le bourgmestre Polfer et le minist re ont retenu. En 2021, la Ville a augmenté les tarifs pour la poubelle noire (de 2 à 2,50 euros par litre). Une taxe a été introduite pour les déchets encombrants. Les conteneurs de recyclage sont toujours disponibles gratuitement. En juillet 2021, Valorlux a simplifié le tri en collectant des types supplémentaires de déchets d’emballages plastiques dans le sac bleu. Cela contribuera à réduire le nombre de déchets qui finissent dans les poubelles noires. Le groupe déi gréng a salué l’adhésion de la Ville au syndicat intercommunal «Minettkompost », mais cela ne lui suffit pas. La collecte des biodéchets sera plus attractive. La part de déchets organiques dans la poubelle noire pourra ainsi être réduite. Cela contribuera à augmenter la capacité d’accueil de l’usine d’incinération des déchets du SIDOR si des décharges devaient être fermées. La loi prévoit que les communes peuvent soit prélever des taxes sur les déchets réellement produits par les ménages (taxes sur les déchets en fonction du poids), soit fixer des tarifs différenciés en fonction de la taille des poubelles. Dans le second cas, les communes doivent informer les ménages de la quantité de déchets qu’ils ont produite chaque année. La Ville s’engagera dans cette voie. Il n’est cependant pas encore possible d’équiper tous nos véhicules de collecte des déchets de balances. Certains de nos véhicules ne pourront être utilisés qu’une ou deux années de plus et il serait donc trop coûteux de les équiper de balances. Les nouveaux véhicules seront bien entendu équipés de balances. J’aurais encore beaucoup de choses à dire sur les déchets, mais je ne veux pas prendre trop de temps de parole. Mobilité. Les dépenses ordinaires du Service Autobus ont augmenté de 26 millions d’euros par rapport à l’année passée. Ces dépenses supplémentaires sont dues aux montants que nous payons aux sous-traitants qui roulent sur les lignes dites coordonnées pour la Ville. Jusqu’à présent, ces dépenses étaient prises en charge directement par l’État. Lors des négociations entre le gouvernement et la Ville, il a été convenu que la Ville recevrait une subvention de 30 millions d’euros. Toutefois, cela ne suffit de loin pas pour financer à 100% les « lignes coordonnées» - qui sont en partie conduites par la Ville elle-même. Les recettes ordinaires sont estimées à 31,5 millions d’euros, dont 30 millions d’euros pour lesdits subsides. Cela signifie que nous avons déjà un déficit de 74 millions d’euros. De plus, 25 millions d’euros seront investis dans l’achat de nouveaux bus. Total : environ 100 millions d’euros de dépenses. Les transports publics sont importants pour nous et pourtant, il n’est pas normal que la Ville de Luxembourg soit moins bien lotie que les autres communes du pays. La Ville pourrait faire beaucoup plus dans l’intérêt du bien-être si l’aide financi re de l’État accordée à la Ville était aussi importante que celle accordée aux autres communes. Il serait peut-être judicieux de créer une sorte de «TICE Centre» avec les communes voisines, car nous bénéficierions alors probablement d’une subvention de 100%. Un projet définitif de réaménagement du secteur Avenue de la Gare - Rocade de Bonnevoie est prêt à être lancé. Compte tenu des nombreux chantiers, nous avons jugé plus judicieux d’attendre que la situation des chantiers se soit quelque peu détendue avant de mettre en œuvre le projet. Le projet contribuera à une amélioration pour tous les usagers de la route - bus, voitures, cyclistes, piétons. Le réaménagement de la place Wallis fait partie de ce projet. Monsieur le conseiller Benoy estime que moins de bus devraient desservir la place Wallis et passer par la Rocade de Bonnevoie. La place Wallis joue un rôle important en tant que lieu de correspondance central. En outre, une voie de bus m ne vers la gare centrale. Faire passer des bus sans voie de bus par la Rocade de Bonnevoie, où personne n’habite et où il y a des embouteillages fréquents, ne serait pas dans l’esprit de la qualité des transports publics, d’autant plus que la Ville soutient le projet de tramway et que le tramway est également utilisé par de nombreuses personnes qui n’habitent pas en ville. Nous ne pouvons pas imposer aux habitants des quartiers d’attendre

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=