VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

687 FR SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 s’était prononcée en faveur d’un recours à des entreprises de sécurité privées. Pour ma part, j’ai constaté qu’une grande majorité des personnes présentes ont répondu par l’affirmative en levant la main à la question «Pensez-vous qu’il faille continuer à faire appel à des entreprises de sécurité privées dans le quartier de la Gare?». Monsieur le conseiller Foetz n’est pas une personne antipathique et peut se targuer d’un long passé politique. Il a été membre du parti communiste avant d’adhérer au parti déi Lénk. Lorsque Monsieur Foetz a comparé la politique du coll ge échevinal à un train de banlieue, cela m’a presque fait tomber de ma chaise, car dans les pays pour lesquels le mouvement politique de Monsieur Foetz nourrit une grande sympathie - des pays comme Cuba et le Venezuela - il n’y a même pas de train de banlieue. Monsieur Foetz reproche au coll ge échevinal de surestimer les dépenses du budget et affirme en même temps que le coll ge échevinal n’investit pas assez. Le coll ge échevinal a la volonté politique d’investir un maximum. Si cela ne fonctionne pas toujours comme prévu, ce n’est pas la faute du coll ge échevinal. J’ai déjà expliqué pourquoi, à la fin de l’année, nous devons parfois revoir à la baisse les montants inscrits au budget rectifié. La volonté politique d’investir ne fait en tout cas pas défaut. Monsieur le conseiller Radoux s’est renseigné sur les postes encore vacants. Actuellement, 212 postes ne sont pas pourvus, dont 68 qui pourraient l’être au cours du premier trimestre 2022. Il a déjà été souligné qu’il n’est pas toujours facile de trouver pour chaque poste la personne qualifiée adéquate. Madame l’échevin Colette MART : Je tiens tout d’abord à remercier la rapportrice du budget, Madame Elisabeth Margue, de son rapport intéressant, ainsi que notre service financier et tous les membres de la commission des finances de leur engagement. J’ai regroupé les différentes questions et remarques par th me : infrastructures, concurrence entre l’école publique et les écoles privées et internationales, listes d’attente des foyers scolaires, collaboration entre l’école et les foyers scolaires, l’école inclusive et le projet Pedibus. Infrastructures. On a déjà beaucoup discuté de l’école Gare et certains conseillers ont critiqué le fait qu’un nouveau campus scolaire ne soit probablement pas disponible avant dix ans. Le fait est qu’il n’y a pas d’urgence dans le quartier de la Gare à créer rapidement des locaux supplémentaires pour l’école, les sports et les foyers scolaires. Le bâtiment de la rue du Commerce aurait pu accueillir tous les enfants actuellement scolarisés. Dans le quartier de la Gare, nous avons une piscine scolaire, un hall sportif ainsi qu’un foyer scolaire qui ont été inaugurés en 2007. Nous avons également l’école de la rue Michel Welter, qui est actuellement fréquentée par relativement peu d’enfants. Il faudra encore de nombreuses années avant l’ach vement complet du projet «Porte de Hollerich», ce qui nous laisse suffisamment de temps pour planifier. En principe, une commune doit construire en fonction de ses besoins et utiliser l’argent des contribuables de mani re raisonnable. Il convient de souligner qu’il n’y a nulle part sur le territoire de la Ville un manque de salles de classe, à l’exception du quartier du Kiem, où nous nous sommes rabattus sur les salles du foyer scolaire. En conséquence, les enfants qui fréquentent un foyer scolaire sont conduits dans les foyers d’Eich et de Neudorf. Il s’agit d’une solution de secours, qui a cependant rassuré de nombreux parents. Dans ce contexte, il convient de rappeler que depuis de longues années déjà, des enfants sont conduits en bus dans des foyers scolaires. Les enfants de l’école de la rue Gaston Diderich ont longtemps été conduits au foyer scolaire de Merl. Aujourd’hui, ils sont conduits en bus au foyer de la rue Charles IV. Les enfants de l’école Kiem sont conduits au foyer scolaire Eich. Au cours des cinq derni res années, nous avons pu inaugurer une série de nouveaux bâtiments scolaires modernes. Nos anciens bâtiments scolaires font partie de notre patrimoine architectural et ont le grand avantage de protéger de la chaleur et du froid grâce à leurs murs épais. Un vieux bâtiment scolaire ne signifie pas qu’une école de quartier ne soit pas attractive. Bien entendu, il existe aujourd’hui de nouvelles générations de cours d’école, mais leur construction doit être possible du point de vue de la technique de construction. Par exemple, un autre aménagement n’était pas possible dans la cour d’école de Rollingergrund, car celle-ci se trouve au-dessus d’une grande salle des fêtes et ne peut pas être soumise à une charge statique trop importante. L’école Gare et aussi l’école de la rue Demy Schlechter gagneraient en effet en attractivité avec des cours d’école plus vertes. Nous y travaillons. En ce qui concerne le domaine de l’école inclusive, nous sommes bien placés, même si ce n’est pas forcément le mérite de la commune, mais plutôt celui de la direction régionale. Beaucoup est fait pour les enfants ayant des besoins spécifiques et l’école publique est bien mieux placée que les écoles privées dans ce domaine. L’hétérogénéité de la population scolaire, les primo-arrivants qui rejoignent les classes tout au long de l’année, les enfants à besoins spécifiques : ce sont autant de défis que le personnel scolaire doit relever et je peux vous assurer qu’il fait de gros efforts. La direction régionale fait également preuve d’un grand engagement et je ne vois pas ce que nous pourrions faire de plus. Je sens un grand engagement dans l’intérêt de tous les enfants, tant au niveau du personnel enseignant, de la direction régionale que des services, du coll ge échevinal et du conseil communal. Notre service Technolink met à disposition tous les moyens techniques qui peuvent aider à enseigner aux enfants à besoins spécifiques. On a critiqué le fait que les écoliers doivent souvent prendre des bus pour se rendre au sport scolaire ou aux cours de natation. Nous ne pouvons pas construire une piscine pour chaque école de 100 à 300 enfants. Nous construisons en fonction de nos besoins. Une nouvelle piscine sera prochainement mise en service dans le quartier de Cents. Il est prévu de construire une piscine à Dommeldange et un hall sportif à Cessange. Pour le quartier de Gasperich, il n’y a pas encore de projets concrets, mais il n’y a pas non plus de réel manque de locaux scolaires. J’ai fait publier un tableau sur la plate-forme du conseil communal qui montre à quel pourcentage les foyers scolaires sont occupés. À l’exception du quartier du Kiem, il ne manque de place nulle part. Dans différents foyers, le taux d’occupation est de 90%, comme par exemple à Eich, qui, comme on le sait, a également accueilli les enfants de l’école Kiem. Ce n’est donc pas que nous planifions trop petit, mais il n’y a pas assez de personnel à disposition. Actuellement, 50 postes d’éducateurs ne sont pas pourvus. Nous avons un taux d’absentéisme élevé en raison de grossesses et de la pandémie. Il en résulte que nous ne pouvons pas réduire les listes d’attente. Nous nous attendons à ce que les listes d’attente s’allongent encore avec l’introduction de la gratuité, car notre société ne parvient pas jusqu’à présent à faire l’effort de prendre en charge de plus en plus d’enfants en dehors de la famille. Il s’agit d’un probl me de toute une société, y compris des cr ches privées et d’autres communes. Selon mes informations, 1.500 enfants sont sur la liste d’attente de la commune

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=