VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_08_2021_13_12

DE SÉANCE DU LUNDI 13 DÉCEMBRE 2021 FR 686 tiens également à remercier Madame le bourgmestre Lydie Polfer qui, la semaine derni re, s’est engagée avec la police et le ministre de la police à trouver des solutions ayant contribué à ce que tout se déroule dans le calme le week-end dernier. Je remercie tous les intervenants de leurs contributions. Un certain nombre de propositions d’amélioration et d’idées sur la mani re de dépenser encore plus d’argent ont été présentées. Je ne peux m’empêcher de constater, cette année encore, que l’opposition n’a pas proposé d’idées sur la mani re d’économiser de l’argent et qu’elle ne s’est pas non plus penchée sur la durabilité des finances publiques. Le terme « résilience» apparaît souvent dans les discussions actuelles. Il y a aussi la résilience des finances publiques, c.-à-d. qu’il faut toujours se demander et s’interroger sur la sécurité des recettes publiques à moyen et à long terme. Si nous voulons maintenir la durabilité de nos finances, il faut toujours se pencher sur le th me de l’attractivité et de la compétitivité du site économique qu’est la Ville de Luxembourg. Une fois de plus, j’ai entendu tr s peu de choses de la part de l’opposition à ce sujet. Au lieu de cela, les conseillers de l’opposition se demandent comment dépenser encore plus d’argent public. Ils ne se préoccupent gu re de savoir d’où proviennent ces fonds et dans quelle mesure ces derniers se rév lent sûrs. Notre coll gue Claude Radoux a souligné que les tâches imposées par l’État aux communes sont de plus en plus nombreuses. L’État se dérobe ainsi en partie à ses responsabilités et les reporte sur les communes. Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, une grande partie du travail a été effectuée par les communes. La Ville de Luxembourg a mis sur pied un grand centre de vaccination dans la halle Victor Hugo. Un travail remarquable y est réalisé. Le centre de vaccination ne pourrait pas fonctionner sans l’engagement des membres du personnel de la Ville. Je voudrais profiter de l’occasion pour remercier sinc rement tous nos collaborateurs qui travaillent depuis des mois déjà dans les centres de vaccination de la Ville. Je souhaiterais que l’État assume ses responsabilités. Monsieur l’échevin Bauer a décrit les efforts que le coll ge échevinal fait dans le domaine des structures sociales d’aide aux toxicomanes, bien que cela rel ve des compétences de l’État. La majorité DP-CSV fait de grands efforts, y compris financiers, pour que les différentes structures puissent fonctionner. Je pourrais citer d’autres exemples, mais cela nous m nerait trop loin maintenant. Je peux tout à fait comprendre que différentes déclarations de Monsieur le conseiller Benoy fassent monter la tension de Monsieur l’échevin Goldschmidt. Où notre coll gue François Benoy a-t-il vécu les douze années précédant 2017? Il a fait une série de propositions intéressantes, comme par exemple celle d’installer des panneaux solaires sur les toits des bâtiments communaux partout où cela est possible. Je ne peux cependant que constater qu’en 2017, lorsque l’actuel coll ge échevinal DP-CSV est entré en fonction, aucun bâtiment appartenant à la Ville de Luxembourg n’était équipé de panneaux solaires. C’est d’autant plus étonnant que déi gréng aient fourni pendant douze ans l’échevin en charge de l’environnement et l’échevin en charge de la mobilité. Un grand bravo à Monsieur l’échevin Goldschmidt pour les initiatives prises ces derni res années en mati re de pistes cyclables. Si nous nous étions contentés de la mis re qu’un échevin de la mobilité vert nous a laissée apr s douze ans de mandat, peu de gens se déplaceraient aujourd’hui à vélo en ville. C’est pourquoi j’ai parfois des probl mes avec les déclarations de Monsieur le conseiller Benoy, notamment lorsqu’il reproche au coll ge échevinal actuel de ne pas avancer assez vite. Ce n’est pas que les propositions du coll gue Benoy ne soient pas intéressantes et sympathiques, mais elles s’adressent au mauvais destinataire. Pourquoi Monsieur le conseiller Benoy évoque-t-il le Pacte logement alors qu’il sait que cela rel ve de la compétence du ministre Kox ? Qui est responsable de la sécurité intérieure? Non pas le coll ge échevinal de la Ville de Luxembourg, mais Monsieur Kox dans sa fonction de ministre de la Sécurité intérieure. Les communes ne sont pas non plus compétentes en mati re de politique de santé. Il s’agit d’une compétence nationale. Monsieur Benoy a dit que de nombreuses dépenses effectuées par le coll ge échevinal étaient superflues, mais il n’a pas donné d’exemples. Celui qui fait de telles déclarations devrait donner des indications concr tes, nous dire où des « robinets en or » ont été installés et où des projets superflus ont été réalisés. La majorité DP-CSV signera le Pacte logement 2.0, notamment dans un esprit de solidarité. Mais je partage également l’avis des représentants de la majorité DP-CSV, selon lequel le Pacte logement 2.0 est un instrument qui n’apportera pas grand-chose à la Ville de Luxembourg, et ce parce qu’il apporte de mauvaises réponses aux questions posées, voire ne répond pas du tout aux questions qui se posent. Monsieur le conseiller Benoy a dénigré le Pacte logement 1.0. Le Pacte logement 1.0 n’était certainement pas parfait. Mais il nous a tout de même rapporté plus de 172,5 millions d’euros au cours des derni res années, des fonds qui ont permis de construire de nombreux logements. Le Pacte logement 2.0 ne nous apportera pas de recettes de cette ampleur. Avec le nouveau Pacte logement, la Ville recevra 16.000 euros par logement qu’elle créera à l’avenir en respectant les crit res imposés. C’est une goutte d’eau dans l’océan ! De nombreuses déclarations que j’entends de la part de l’opposition en mati re de construction de logements sont fausses. Je n’ai même pas reçu de la part du groupe déi gréng le début d’une réponse aux questions qui se posent réellement. Sur l’ensemble des terrains constructibles situés sur le territoire de la Ville, 53% sont en mains publiques (Ville de Luxembourg ou État). Les rumeurs selon lesquelles certains grands propriétaires fonciers bloqueraient des projets doivent être démenties. Le coll ge échevinal s’efforce d’acquérir des terrains soit par l’exercice du droit de préemption, soit par la conclusion de conventions. Le Pacte logement 2.0 offrira aux communes la possibilité d’acquérir des terrains dans un plan d’aménagement partiel «nouveau quartier ». Ce ne sont donc pas les terrains qui manquent. Mais comment mobiliser tous ces terrains que la Ville peut acquérir dans le cadre du Pacte logement ? Sachant que la Ville ne sera pas elle-même maître d’ouvrage et que nous n’avons que deux grandes sociétés, la SNHBM et le Fonds du logement, qui construiront en outre dans d’autres communes, la question se pose de savoir qui construira tous ces terrains. A cela s’ajoute le probl me déjà évoqué, à savoir qu’il est actuellement difficile de trouver des entreprises pour réaliser des projets. La question n’est donc pas de savoir comment la Ville peut entrer en possession de terrains constructibles, mais comment nous pouvons viabiliser les terrains et par qui ils seront construits dans les années à venir. Je n’ai même pas reçu un début de réponse à cette question de la part de l’opposition. Les déclarations de Monsieur Benoy sur le th me de la sécurité n’ont certes pas fait monter ma tension, mais elles m’ont laissé perplexe. Lors de la réunion publique dans le quartier de la Gare, Monsieur Benoy semble avoir entendu des choses étonnantes - des déclarations que je n’ai pas entendues. Il a déclaré que de nombreuses personnes s’étaient plaintes du fait que le quartier de la Gare n’était pas un quartier animé et que la Ville devait faire beaucoup plus d’efforts dans ce contexte. J’étais présent de la premi re à la derni re minute et je n’ai entendu qu’une seule personne dire qu’il devrait y avoir à nouveau des cinémas dans le quartier de la Gare. Au cours des discussions, peu de critiques ont été formulées à l’encontre du coll ge échevinal. Bien au contraire, de nombreux éloges ont été exprimés. Monsieur le conseiller Benoy a en outre fait la constatation étonnante qu’une seule personne

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=