VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_10_12

647 FR SÉANCE DU VENDREDI 10 DÉCEMBRE 2021 Le thème de l’égalité des chances n’a pas été beaucoup abordé dans le débat d’aujourd’hui. Je voudrais mettre en avant un projet qui montre de manière pertinente à quel point des choses qui semblent mineures à première vue peuvent faire avancer l’égalité des chances. Les stéréotypes, les stigmatisations peuvent être éliminés. En 2019, le prix Anne Beffort a été décerné à l’association «Voix de jeunes femmes». Cette association a milité pour une réduction de la TVA sur les produits d’hygiène pour les femmes et a joué un rôle important dans la prise en compte de cette revendication. En 2020, des distributeurs de produits d’hygiène gratuits ont été installés à la mairie de la commune de Walferdange. Je viens de recevoir une photo du premier distributeur qui sera installé dans les prochains jours à l’Hôtel de Ville de la Ville de Luxembourg. Bravo ! De tels distributeurs seront également installés prochainement dans les lycées de tout le pays. Cette initiative permet non seulement de fournir gratuitement des produits d’hygiène essentiels aux personnes financièrement et socialement vulnérables, mais elle contribue également à lever les tabous, les stigmatisations. Ainsi, les femmes ont longtemps souffert de la stigmatisation de l’impureté. En 2001, la sculpture «Lady Rosa of Luxembourg» - une version de la «Gëlle Fra» enceinte - a provoqué un scandale. En 1995, la sculpture «Clarice», une statue «Nana» de Nikki de Saint Phalle, a été cachée sous une bâche. L’art dans l’espace public, rapprocher l’art des gens. De l’art pour tous. Des lieux de communauté dans les quartiers. L’art accessible à tous. L’art n’est pas fondamentalement beau ou décoratif. L’art a du pouvoir, il fait passer un message. L’art transmet des messages. Les sculptures «Clarice» et «Lady Rosa of Luxembourg» transmettent un message féministe clair. Les réactions à ces sculptures sont un exemple d’intolérance et d’inégalité de traitement des femmes. Une femme enceinte choque-t-elle? La fertilité est-elle impure? «Moi, je suis Rosa. » Et j’aimerais encore mieux dire : «Nous, nous sommes Rosa». La violence contre les femmes, l’oppression des femmes, leur utilisation comme armes de guerre : l’exemple des femmes en Afghanistan montre jusqu’où tout cela peut aller et à quelle vitesse les acquis peuvent être perdus. Nous ne devons pas lâcher prise sur ce sujet et nous devons toujours travailler sur les progrès réalisés et sur les progrès qu’il reste à réaliser dans le domaine de l’égalité entre tous les êtres humains. L’égalité entre les hommes et les femmes, l’égalité pour tous les êtres humains ne va pas de soi. Dans le contexte d’événements brutaux et inacceptables qui se produisent dans le monde entier, mais aussi dans notre ville, nous voyons l’importance de l’éducation et de valeurs telles que le respect et la tolérance. L’égalité entre tous les êtres humains est définitivement un facteur important pour le bienêtre dans une société. Les effectifs de la Ville de Luxembourg ont augmenté de 18%. L’augmentation de la population de la ville est de 28,78%. Les effectifs du service de l’égalité de la Ville restent inchangés depuis des années. Je reviens donc à ce que j’ai déjà dit l’année passée à l’occasion des débats budgétaires et également au sein de la commission des finances : adaptons les moyens pour atteindre l’égalité entre hommes et femmes aux besoins réels et mettons à la disposition des deux collaborateurs du service de l’égalité les moyens nécessaires pour pouvoir accomplir leur tâche énormément importante ! Madame le bourgmestre Lydie POLFER : C’était un débat intéressant. Lundi prochain, le collège échevinal répondra en détail aux questions et remarques des différents intervenants. L’ordre du jour de la séance de lundi prochain est bien rempli et il faut s’attendre à une longue séance. D’où ma proposition d’avancer le conseil communal de lundi prochain à 14 heures. Nous verrons si nous pourrons traiter l’ordre du jour jusqu’à 19 ou 19.30 heures. Au cas où nous n’y parviendrions pas, je proposerais que nous nous penchions sur les points restants lors d’une nouvelle séance le vendredi 17 décembre.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=