VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_10_12

641 FR SÉANCE DU VENDREDI 10 DÉCEMBRE 2021 craignons que dans de nombreuses communes, comme à la Ville de Luxembourg, cette volonté politique ne fasse défaut et que le Pacte logement 2.0 ne s’enlise. Les remarques désobligeantes de Monsieur le conseiller Radoux donnent le ton : «Nous ne sommes pas des demandeurs dans le besoin», a-t-il déclaré tout à l’heure. Nous répondons à cela : le collège échevinal de la Ville n’est pas un «demandeur dans le besoin», mais de nombreuses personnes qui sont à la recherche d’un logement le sont. Et lorsque Monsieur le conseiller Radoux dit : «Nous devons aussi intégrer les gens», il ne parle probablement pas des riches, mais des pauvres qui, à son avis, créent des problèmes. Le groupe déi Lénk lance un appel au collège échevinal pour que, dans la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons actuellement, toutes les possibilités soient exploitées afin de créer rapidement des logements supplémentaires abordables. En ce sens, le groupe déi Lénk introduit les propositions suivantes : La construction d’unités d’habitation modulaires, d’une part sur des terrains appartenant à la commune et d’autre part sur des terrains privés que le propriétaire ne vend pas, mais qu’il loue pendant 10 à 15 ans. Une telle proposition a été récemment introduite par la députée déi Lénk Nathalie Oberweis et par la députée déi gréng Semiray Ahmedova. Dans ce sens, nous proposons l’inscription d’un crédit de 10 millions d’euros au budget extraordinaire et la création d’un service communal qui s’occupe activement de ce projet. Proposition d’amendement «Budget des depenses ordinaires 612 Logement 3 /611110/ /00000 Loyers et charges locatives de terrains 500.000 Description : Location de terrains prives pour y construire des logements modulaires A cet effet, un service communal d’information et de conseil est à mettre en place avec les objectifs suivants : –– contact avec les proprietaires de terrains pour la location à long terme (10-15 ans) –– installation de logements modulaires sur ces terrains –– location de ces logements à des tiers. –– Des logements modulaires pourront aussi etre installes sur les terrains appartenant à la Ville. Budget des depenses extraordinaires 612. Logement /221312/ /99006 Transformations et grosses reparations des batiments à usage de tiers 10.000.000 Description : Achat et mise à disposition d’ensembles modulaires à des fins de logement. » Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Au-delà de la construction de nouveaux logements, il s’agit également d’exploiter la possibilité de transformer des logements existants afin de libérer des surfaces habitables. Dans une motion que nous avions déposée en 2015, nous avions déjà argumenté dans ce sens et proposé la mise en place d’un service de conseil correspondant dans la commune. Nous renouvelons cette proposition en déposant un autre amendement par lequel nous demandons l’inscription d’un crédit au budget extraordinaire de 10 millions d’euros supplémentaires pour soutenir financièrement de telles transformations. Là aussi, il s’agit de mettre en place un service communal correspondant. Proposition d’amendement «Budget des depenses extraordinaires 612. Logement 64 Subventions et participations /240000/ /99030 Subvention d’investissement 10.000.000 Description : Aide aux proprietaires desirant transformer un logement existant en vue d’en etendre la surface habitable à destination de tiers. A cet effet, un service communal d’information et de conseil est à mettre en place avec l’objectif d’elaborer un concept de soutien à la transformation de logements existants en vue d’en etendre la surface habitable à destination de tiers. » Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Il est du devoir de la commune de veiller à la rénovation énergétique des logements anciens et d’apporter ainsi sa contribution à la lutte contre la crise climatique. 12% des gaz à effet de serre au Luxembourg proviennent du secteur du bâtiment et le plan national climaténergie prévoit une réduction des émissions par les ménages de 62% d’ici 2030 et de 96% d’ici 2040. Pour atteindre ces objectifs, la rénovation, notamment des logements mal isolés, est une priorité. Dans notre motion d’octobre 2015, nous avions demandé l’élaboration d’un plan de rénovation des logements anciens et une accélération de la rénovation énergétique. Nous renouvelons cette proposition par la voie d’un amendement par lequel nous proposons, dans le budget extraordinaire, d’augmenter le crédit prévu pour la rénovation énergétique d’un million d’euros à 10 millions d’euros. La Ville doit identifier activement les bâtiments anciens qui ont besoin d’être rénovés et doit ensuite veiller à ce que les propriétaires bénéficient de conseils en matière d’énergie. Les aides financières devraient être échelonnées en fonction des revenus et les propriétaires devraient être accompagnés par la Ville pendant les différentes étapes afin de les conseiller. Pour cette tâche également, un service communal devrait être mis en place pour développer un concept, gérer les aides et accompagner les personnes. La question d’un préfinancement par un prêt sans intérêts reste à clarifier, car c’est de cela que dépendra le nombre de citoyennes et de citoyens qui pourront se permettre une rénovation énergétique. Proposition d’amendement «Budget des depenses extraordinaires 423 Energie 64 Subventions et participations 240000/ /99030 Subvention d’investissement 10.000.000 (+ 9.000.000/credit p.260) Description : Subventions socialement echelonnees à l’intention des proprietaires desirant ameliorer les performances energetiques d’un logement. A cet effet, un service communal d’information et de conseil est à mettre en place avec l’objectif de dresser un plan d’assainissement energetique des logements anciens sur le territoire de la ville, de prendre contact avec les proprietaires, de leur proposer des subventions echelonnees suivant le revenu ainsi qu’un accompagnement. » Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Nous considérons clairement que la Ville a une responsabilité dans l’assainissement

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=