VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_10_12

635 FR SÉANCE DU VENDREDI 10 DÉCEMBRE 2021 Il est important pour moi que nous ayons des relations loyales entre nous au sein du conseil communal. Dans ce contexte, je regrette la communication externe de la Ville dans le contexte de l’avenue Pasteur, car cette communication était teintée de politique politicienne. Les discussions de ce genre doivent être menées au sein du conseil communal. En outre, un post public de la Ville contenait, dans la traduction, une information erronée sur le vote du groupe déi gréng. Des erreurs peuvent se produire, mais j’aurais apprécié que la vidéo ait été retirée de la plateforme, que les corrections nécessaires y aient été apportées et qu’elle ait ensuite été remise en ligne. Il y a deux ans, notre groupe avait déposé deux motions. Dans l’une d’elles, nous avions revendiqué la publication des rapports des commissions consultatives, et dans l’autre, la révision du règlement d’ordre interne. Suite à la révision de la première motion au sein de la commission consultative - je voudrais remercier dans ce contexte Madame la conseillère Margue et Monsieur le conseiller Krieps, qui ont joué un rôle décisif dans ce contexte -, cette motion a été approuvée par le conseil communal. Depuis, on n’en a plus rien entendu. Où en sont les réflexions du collège échevinal et de l’administration communale? Où il y a une volonté, il y a un chemin ! La publication des comptes rendus des commissions est importante dans la mesure où toutes les discussions ne sont pas menées au sein du conseil communal. De nombreux débats préparatifs ont lieu au sein des commissions consultatives. Nous avons aussi discuté de longues heures au sein de la commission du contentieux sur la manière de savoir comment modifier le règlement d’ordre interne du conseil communal. Une proposition afférente a été approuvée en commission à l’unanimité. J’invite donc le collège échevinal à soumettre ce texte au conseil communal. La pandémie de Covid-19 a montré, dans les domaines les plus divers, à quel point il est important d’anticiper des crises futures. Dès lors, nous estimons que la Ville doit se positionner mieux dans les domaines du climat et de la protection de l’environnement, de l’action sociale et du renforcement de la société, cela dans l’intérêt de la qualité de vie de tous les citoyens. Le groupe déi gréng estime que la Ville doit se donner de plus grandes ambitions, que ce soit sur le plan de la politique sociale, du logement, de l’enseignement, de l’urbanisme, de l’environnement ou de la mobilité. À cette fin, nous devons nous donner les moyens nécessaires. Le budget 2022 comprend sans aucun doute quelques bonnes approches, mais il manque la cohérence nécessaire. Les approches ne sont pas réfléchies en profondeur et elles arrivent trop tard. Nous ne pourrons pas soutenir le budget 2022. Monsieur Claude RADOUX (DP) : Pour commencer, je voudrais remercier le collège échevinal et les services concernés de l’élaboration du budget. Il s’agit d’un travail énorme rendant possibles les planifications pour l’année à venir et pour les années d’après. Il nous permet également de constater comment se présente la situation financière au budget rectifié. Mes remerciements s’adressent également à la commission des finances. Un grand compliment va à Madame la conseillère Margue pour son excellent rapport budgétaire et pour avoir mis l’accent sur le bien-être des citoyens. L’objectif de la majorité DP-CSV est d’organiser la vie dans notre ville de manière à ce que le plus grand nombre possible de personnes aiment y vivre, se réjouissent de pouvoir utiliser les services offerts par la Ville et voient grandir leurs enfants dans un cadre favorable. Il s’agit de promouvoir le bienêtre des citoyens par une politique communale équilibrée, d’être à l’écoute des citoyens et de les aider à organiser la vie en communauté, ceci également par le biais d’actions, d’investissements et de services que nous proposons en tant que Ville. Au sein du conseil communal, la plupart des discussions ne sont pas menées au sujet du budget ordinaire, mais au sujet du budget extraordinaire - le budget par lequel nous définissons nos actions et dans le cadre duquel nous prenons régulièrement des décisions. Le budget d’investissement 2022 s’élève à 350 millions d’euros. 116 millions d’euros sont investis dans les infrastructures et des bâtiments. Les 3 à 4 années passées, 60 à 80 millions d’euros ont été investis chaque année dans les infrastructures souterraines. Ce sont des sommes considérables et le fait que la Ville puisse les financer est toujours impressionnant. La politique du logement revêt une importance capitale. Le collège échevinal a fait de la création de logements une priorité absolue dans la déclaration échevinale. Outre des projets plus modestes, il y a quelques grands projets qui sont mis en avant. L’un de ces projets, récemment présenté à la presse, est le projet de construction de logements «Stade». C’est un projet extraordinaire dont la réalisation complète nous occupera encore pendant les 10, 15, voire 20 prochaines années. Le projet permettra la construction de plus de 1.000 logements, la création de nombreux espaces verts, une organisation moderne et alternative de l’accessibilité et de la mobilité ainsi que l’offre de différentes formes de logement. Cela témoigne de la clairvoyance du collège échevinal. Un concours d’architectes a été lancé, suivi d’une première et d’une deuxième sélection. Tous les projets encore en lice après un processus de sélection par le jury ont été affinés dans leur élaboration. Le projet gagnant a évolué au fil des années grâce à l’apport du jury, de représentants d’institutions étatiques, d’architectes privés et de la Ville, mais aussi grâce à l’apport des citoyens. Les suggestions et les préoccupations des citoyens ont été prises en compte dans la planification. Le résultat est un projet très intéressant. Une architecte impliquée dans ce processus m’a confirmé le caractère unique de la manière de procéder : les membres du jury ont fait preuve d’une grande ouverture d’esprit pour permettre à des projets différents d’évoluer sans être strictement encadrés par le maître d’ouvrage. Je remercie le collège échevinal aussi bien du projet que de la manière de procéder exemplaire. Le PAP Centre de Merl progresse. Le projet «Villeroy&Boch» passera également par les instances prochainement. Le PAG sera adapté afin de permettre le réaménagement de la place de l’Étoile, de sorte qu’un projet y relatif pourra être présenté également. L’évolution des projets de construction de logements est remarquable. Je ne conteste pas que le pacte logement 2.0 représente une initiative permettant de soutenir l’évolution de la construction de logements dans les communes. Or, la situation de la Ville de Luxembourg n’est pas comparable à la situation d’autres communes. Je rappelle les projets de construction de logements dont la Ville est le maître d’ouvrage ainsi que les nombreux PAP - dont certains ont déjà été approuvés et d’autres sont encore en cours d’élaboration -, qui seront réalisés sur le territoire urbain. La Ville gère quelque 800 logements, et la Direction de l’Architecte est plus grande que celle de plusieurs autres villes luxembourgeoises prises ensemble. Je ne me ferai pas l’ardent défenseur du Pacte logement 1.0. À l’époque, quand nous l’avons approuvé, nous nous sommes demandé s’il était dans l’intérêt de la Ville d’adhérer à ce pacte. L’objectif du Pacte logement 1.0 était de redistribuer les fonds de l’État aux communes qui ne disposent pas de revenus aussi élevés que ceux de la Ville de Luxembourg, mais qui devaient investir dans leurs infrastructures en raison

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=