VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_06_12

DE SÉANCE DU LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021 FR 598 VI. URBANISME 1) Proposition de classer monuments nationaux plusieurs immeubles sis rue d’Eich, rue Auguste Laval et rue Munchen-Tesch Le ministère de la Culture a l’intention de proposer au classement comme monuments nationaux les immeubles sis 8, 10, 12, 14 et 16, rue d’Eich, 1, rue Munchen-Tesch et 3, rue Auguste Laval. Ces bâtiments appartiennent tous à la Ville, qui est appelée à émettre son avis. Le Service Urbanisme et le Service Bâtiments de la Ville proposent d’émettre un avis favorable concernant les bâtiments numéros 10, 12, 14 et 16 (ancienne école de la commune d’Eich et foyer scolaire actuel), qui ont une valeur architecturale élevée et qui sont d’ores et déjà protégés par le PAG de la Ville. Il est proposé d’émettre également un avis favorable concernant le bâtiment n° 1, rue Munchen-Tesch, qui a été mis à la disposition des scouts. Par contre, il est proposé d’émettre un avis négatif concernant le bâtiment n° 8, rue d’Eich, dont un classement ne paraît pas justifié. Alors que la façade du bâtiment principal (8a) a une certaine valeur architecturale et historique et que le bâtiment principal est protégé par le PAG de la Ville, les deux autres parties du bâtiment (8b et 8c), après plusieurs transformations, ne sont plus assez authentiques et complètes pour justifier un classement. Il est également proposé d’émettre un avis négatif pour le bâtiment n° 3, rue Auguste Laval, étant donné qu’un classement de ce bâtiment, devant lequel se trouve un grand parking, rendrait impossible tout réaménagement urbanistique de cette partie du quartier. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Les explications nécessaires ont été fournies au sein de la commission. Dans le PAG de la Ville, les bâtiments numéros 8, 10, 12, 14 et 16, rue d’Eich, et le bâtiment numéro 1, rue Munchen-Tesch, sont déjà protégés grâce à leur inscription dans un «secteur protégé des ensembles sensibles». Le bâtiment sis 8, rue d’Eich, qui appartient à la Ville, abritait une halte de nuit (night shelter) de la Croix-Rouge luxembourgeoise. Le fait que ce bâtiment se situe dans un «secteur protégé des ensembles sensibles» se justifie en raison de l’extérieur de l’immeuble. Or, l’intention du ministère de classer ce bâtiment monument national va audelà de l’objectif. L’intérieur de l’immeuble ne répond à aucun des critères établis pour être classé monument national. Si la Ville émet un avis négatif pour ce bâtiment, celui-ci restera protégé par le PAG de la Ville. Le bâtiment n° 3, rue Auguste Laval, est couvert dans le PAG par un PAP QE [BEP]. Devant ce bâtiment se trouve un parking qui est utilisé notamment par des autobus. Le collège échevinal propose d’émettre également un avis négatif pour ce bâtiment. Nous ne sommes pas d’avis qu’un classement comme monument national soit justifié. En outre, un tel classement ne permettrait plus une urbanisation correcte de cette place, qui ne contribuerait pas nécessairement à l’embellissement du quartier. Il est fort possible que les membres de la commission étatique n’aient pas envisagé la question sous cet angle. Monsieur Claude RADOUX (DP) : Les propositions du ministère ont été discutées au sein de la commission consultative compétente. Concernant la maison n° 8, rue d’Eich, le constat s’impose que l’intérieur se trouve dans un mauvais état et que des transformations ont été effectuées. Le groupe DP se rallie à la proposition du collège échevinal d’émettre un avis négatif concernant ce bâtiment. La façade présente certains éléments qui peuvent être considérés comme étant caractéristiques de leur temps de construction. Ces éléments sont protégés par le fait que le bâtiment est inscrit dans un «secteur protégé des ensembles sensibles» du PAG. Le bâtiment n° 3, rue Auguste Laval, présente des styles architecturaux différents et ne se prête donc pas non plus à un classement en tant que monument protégé. En ce qui concerne les autres bâtiments, nous étions d’accord pour émettre un avis positif, même si, du point de vue de l’architecture intérieure, toutes les maisons ne répondent pas aux normes en vigueur et que des travaux de transformation doivent être entrepris. L’extérieur de plusieurs de ces maisons a déjà été modifié, ce qui signifie qu’elles ne sont plus authentiques à cent pour cent. Tous ces bâtiments que le ministère de la Culture entend classer monuments nationaux appartiennent à la Ville. Nous lisons dans un avis de la Commission des sites et monuments nationaux de l’État que ses membres n’ont pas pu visiter l’intérieur du bâtiment. L’administration communale n’a reçu aucune demande de la part du ministère en vue d’une visite du bâtiment. Le fait que le ministère prenne une décision de classement en tant que monument national sans en parler au préalable avec la Ville est presque incompréhensible - notamment dans le contexte de la législation existante. Nous devons constater une fois de plus que le ministère de la Culture ne cherche pas le dialogue avec la Ville, alors que celle-ci est le plus grand propriétaire après l’État et le plus grand acteur du Luxembourg en matière de construction. J’aurais souhaité que le ministère de la Culture prenne contact au préalable avec les services communaux compétents, qu’il leur demande leur avis et qu’il exprime également le souhait de pouvoir visiter l’intérieur des bâtiments, souhait auquel la Ville aurait bien entendu donné suite. Madame Elisabeth MARGUE (CSV) : Nous ne voyons pas d’inconvénient pour émettre un avis favorable concernant les propositions du ministère de classer monuments nationaux les bâtiments numéros 10, 12, 14, et 16, rue d’Eich, et 1, rue Munchen-Tesch. La situation est différente pour les bâtiments numéros 8, rue d’Eich, et 3, rue Auguste Laval. Concernant la maison n° 8, rue d’Eich, la protection par le PAG de la Ville devrait suffire. En outre, nous estimons que nous avons besoin de la flexibilité nécessaire en vue des plans visant à réorganiser la circulation et à créer une zone de rencontre au centre d’«Aal Eech». Les bâtiments appartiennent à la Ville de Luxembourg. Si les bâtiments 8, rue d’Eich, et 3, rue Auguste Laval, étaient classés monuments nationaux, cela bloquerait la mise en œuvre de plans urbanistiques dans l’intérêt du quartier et de ses citoyens. Monsieur François BENOY (déi gréng) : Nous sommes favorables au classement de tous les bâtiments cités dans le document en tant que monuments nationaux. Si des bâtiments sont classés monuments nationaux, cela ne signifie pas qu’il ne soit pas possible de modifier ces bâtiments. Nous estimons que les bâtiments de la rue d’Eich et de la rue Munchen-Tesch constituent un ensemble qui mérite d’être conservé. L’ancienne école et le hall sportif de la rue Auguste Laval sont également des témoins de leur époque. Si je me souviens bien, à l’exception du bâtiment situé rue Auguste Laval, tous les bâtiments cités dans le document avaient reçu un avis positif des services communaux. La Commission des sites et monuments a émis un avis favorable pour tous les bâtiments concernés. Par conséquent, toute discussion sur les bâtiments pour lesquels les deux groupes d’experts ont émis un avis positif devrait être superflue. Je constate que la majorité ne suit pas entièrement les avis de nos services. Il nous tient à cœur que l’espace urbain soit revalorisé dans le secteur de la rue d’Eich. La rue d’Eich est un axe de circulation

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=