VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_06_12

597 FR SÉANCE DU LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021 Les serres de la Ville de Luxembourg se trouvent non loin de la zone du chantier. Les plantes de ces serres sont-elles arrosées à l’eau de pluie récupérée? Si ce n’est pas le cas, il serait judicieux de prévoir un bassin de récupération des eaux de pluie. Où exactement seront aménagées les bandes de stationnement ? La rue de Reckenthal est assez étroite. Actuellement, les bandes de stationnement sont dessinées en alternance sur le côté droit et le côté gauche de la route, ce qui contribue à réduire la vitesse des véhicules. Cette fonction des bandes de stationnement sera-t-elle maintenue? Actuellement, les voitures sont souvent garées avec deux roues sur le trottoir, ce qui rend difficile le passage d’une poussette. Qu’est-il prévu pour améliorer cette situation? Serait-il possible, par exemple, de dessiner les bandes de stationnement de manière à ce que les délimitations qui doivent être respectées par les automobilistes soient bien visibles? Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Dans le cadre des travaux d’infrastructure prévus, de nouvelles conduites de gaz seront également installées. La question se pose de savoir combien de temps encore nous voulons recourir au gaz comme ressource énergétique. Sachant que l’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2005, que le Plan national intégré en matière d’énergie et de climat vise une réduction de 62% des émissions des ménages d’ici 2030 et de 96% d’ici 2040, et qu’en 2018, la part des énergies fossiles (gaz et pétrole) représentait 78,5% de la consommation d’énergie des ménages (hors coûts de transport), nous devrons nous demander pendant combien de temps nous poserons encore des conduites de gaz. La réponse à cette question exige des décisions politiques. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Les questions qui viennent d’être soulevées sont justifiées. Toutefois, Monsieur le conseiller Foetz doit savoir que la pose de conduites de gaz n’est pas du ressort de la Ville. D’où ma proposition de transmettre les questions soulevées, chiffres à l’appui, à vos collègues de parti Nathalie Oberweis ou Myriam Cecchetti, afin qu’elles abordent ces questions en tant que députées au niveau national. Monsieur Claude RADOUX (DP) : Notre groupe soutient ce projet. Nous avons entière confiance en notre Service Eaux et en notre Service Serco pour qu’ils posent des systèmes séparatifs partout où cela a du sens et où c’est possible - comme nous le faisons déjà depuis 20 ans. Pour les bâtiments qui ne disposent pas d’un système séparatif, nous devons poser parallèlement un système séparatif et un système mixte. Les lignes à basse tension sont des lignes anciennes qui seront remplacées par la société Creos. Tant que les conduites de gaz seront utilisées, il est important de remplacer également les conduites de gaz vétustes. Madame l’échevin Simone BEISSEL : Dans un environnement urbain existant, où un système mixte est en place, il n’est pas possible de remplacer systématiquement un système mixte existant par un système séparatif, notamment en raison des directives afférentes de l’UE et des obligations imposées par l’Administration de la gestion des eaux. Dans le cadre du présent projet, le système mixte existant sera remplacé par un nouveau système mixte. Parallèlement, un système séparatif sera posé, ce qui est lié au fait qu’il existe de nouveaux plans d’aménagement particulier. Pour pouvoir être raccordée à un système séparatif, il faut que la maison en question dispose de deux conduites. Les bâtiments anciens ne disposent que d’une seule conduite. Si le propriétaire d’une maison située rue de Reckenthal, où un système séparatif est posé en plus du système mixte, fait effectuer des travaux de rénovation, il peut, s’il ne craint pas les frais, faire poser une deuxième conduite vers sa maison. Le changement climatique et le risque de périodes de sécheresse de plus en plus longues en été peuvent avoir des conséquences catastrophiques pour le système séparatif. En l’absence de pluie, des particules peuvent rester bloquées dans la canalisation. Au sein de la commission, nos experts ont clairement indiqué que le système séparatif n’est pas la panacée en raison du changement climatique. Les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients. Le système mixte a fait ses preuves à Luxembourg depuis une centaine d’années. Lors de la mise en oeuvre de nouveaux projets de construction, des systèmes séparatifs sont posés. Dans les quartiers résidentiels avec des anciens bâtiments, les systèmes mixtes vétustes sont remplacés, et dans la mesure du possible - comme dans le cas présent -, un système séparatif est mis en place en plus, de sorte que les nouvelles constructions puissent être raccordées au système séparatif, conformément aux directives européennes. Les bandes de stationnement en alternance sur le côté droit et le côté gauche de la rue de Reckenthaé contribuent depuis des années à modérer le trafic. Une fois les travaux terminés, les bandes de stationnement seront redessinées exactement à l’endroit où elles se trouvaient auparavant. Les plantes dans nos serres sont d’ores et déjà arrosées à l’eau de pluie. Madame Linda GAASCH (déi gréng) : Le propriétaire d’un ancien bâtiment est-il tenu, lors de la réalisation de travaux de rénovation, à faire poser une deuxième conduite pour le raccordement au système séparatif ? Le dossier évoque la création de bandes de stationnement supplémentaires. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le système d’alternance droite-gauche des bandes de stationnement ne change pas dans la rue de Reckenthal. D’ailleurs, la largeur de la rue ne permettrait pas de faire autrement. Madame Linda GAASCH (déi gréng) : Je n’ai toujours pas d’informations sur l’emplacement exact des bandes de stationnement. Je n’ai pas non plus reçu de réponse à la question concernant le stationnement gênant des voitures sur les trottoirs. Madame le bourgmestre Lydie POLFER: J’invite Madame la conseillère Gaasch à consulter le plan afférent auprès du service communal concerné. Si des automobilistes stationnent leur véhicule en partie sur le trottoir, il s’agit clairement d’un comportement contraire au Code de la route, comme nous le constatons malheureusement tous les jours sur l’ensemble du territoire de la Ville de Luxembourg (stationnement sur le trottoir, stationnement non autorisé sur une place réservée aux personnes handicapées, excès de vitesse, etc.). Lorsque la police effectue des contrôles, ces comportements sont sanctionnés. En ce qui concerne la question des rénovations de bâtiments anciens dans le cadre d’un raccordement au système séparatif, la réponse sera différente selon qu’il s’agit d’une rénovation complète ou de travaux de rénovation légers. Dans le cas d’une rénovation complète, il faudrait prévoir une deuxième conduite pour un raccordement au système séparatif. Le projet est approuvé, les représentants des groupes déi gréng et LSAP s’abstenant.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=