VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_06_12

587 FR SÉANCE DU LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021 raison de son niveau de prix. Or, on nous a assurés au sein de la commission consultative que les prix des plats seront raisonnables et qu’il sera possible d’y aller juste pour boire un verre. Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Je lis que la terrasse aura seulement une surface de 48 m2. S’agit-il d’une erreur ? La terrasse est beaucoup plus grande que ça. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : La cour intérieure est sûrement plus grande que 48 m2. Au moment du lancement de l’appel d’offres, nous ne savions pas encore que le vieil arbre était si malade qu’il a dû être enlevé. Je suppose que la surface indiquée est celle entre le bâtiment et l’arbre. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis deux années, nous sommes assez flexibles en ce qui concerne l’installation de terrasses. Il s’agit de la plus belle terrasse de la Ville, et nous ne nous opposerions certainement pas à une extension. Madame Claudine KONSBRUCK (CSV) : Je voudrais saluer au nom de notre fraction que cette convention soit soumise aujourd’hui au conseil communal. Il s’agit d’une des plus belles places de la Ville. J’espère que le concept de brasserie permettra de raviver cette partie de la Vieille Ville. La convention entrera en vigueur le 1er janvier 2022. En même temps, la convention précise que celle-ci n’entrera en vigueur que lorsque les travaux seront terminés. Quand les travaux seront-ils terminés? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : En principe, les travaux devraient déjà être terminés. Cependant, en raison de la pandémie, certains travaux n’ont pas pu être réalisés aux dates prévues. Je pense que ce sera le cas début 2022, mais je me renseignerai et serai en mesure de fournir des informations plus précises lundi prochain. La convention est approuvée à l’unanimité. 4. Acte aux termes duquel la Ville donne à bail à l’association «Stëmm vun der Strooss a.s.b.l. » un local faisant partie du bâtiment communal dit «Le Saxophone» sis 24, rue de Hollerich, comprenant au rez-de-chaussée : –– un hall d’entrée, à partager avec les autres occupants de l’immeuble, l’accès vers les étages supérieurs n’étant pas autorisé pour le locataire, –– la pièce n° 1, d’environ 55 m2, située du côté droit du hall d’entrée, destinée comme salle de repos et repas, avec à l’arrière quatre sanitaires avec lavabos, –– la pièce n° 2 «Kleederstuff », d’environ 28 m2, située du côté gauche du hall d’entrée, destinée au stockage de vêtements, avec une cabine d’essayage et un vestiaire personnel, –– la pièce n° 3 avec bureau, espace de stockage, local pour lave-vaisselle et couloir de livraison, –– un local poubelle à partager avec les autres occupants du bâtiment. Le bail est conclu pour une durée indéterminée. Il sera loisible à chacune des parties contractantes de la faire cesser moyennant un préavis de 3 mois. Le loyer annuel symbolique s’élève à 120 euros. But : lieu de rencontre pour personnes démunies avec mise à disposition de vêtements et de nourriture. Monsieur Paul GALLES (CSV) : Je me réjouis que nous soyons saisis aujourd’hui d’une série de conventions qui relèvent du domaine social. Cela témoigne d’une bonne et intense politique sociale de la Ville. Mais cela montre également qu’il y a des gens qui ont besoin d’aide. La Ville assume sa responsabilité sur le plan social, et je voudrais en remercier le collège échevinal et notamment Monsieur l’échevin Maurice Bauer. Le bâtiment «Le Saxophone» comprend entre autres une salle de repos, une zone de repas, des installations sanitaires et une «Kleederstuff ». La diversité de l’offre est à saluer. La convention avec l’association «Stëmm vun der Strooss» est conclue à durée indéterminée. Elle trouve évidemment le soutien du groupe CSV. Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : Nous soutenons également la présente convention. L’association «Stëmm vun der Strooss» s’engage en faveur des besoins des personnes socialement exclues ou menacées d’exclusion sociale. Les représentants de l’association considèrent leurs clients comme « les cabossés de la vie». L’association fait excellent travail pour aider les personnes concernées - des chômeurs de longue durée, des personnes alcooliques, des anciens détenus, des toxicomanes, des demandeurs de protection internationale, mais aussi d’autres personnes socialement isolées - à nouer des contacts sociaux. Selon son rapport d’activités, l’association a compté 4.672 clients au cours de l’année 2020. Ce chiffre explique pourquoi elle a besoin de locaux supplémentaires. Ce chiffre reflète également le fait que l’écart entre les riches et les pauvres continue à se creuser. 71.000 repas ont été servis en 2020 au restaurant de la «Stëmm vun der Strooss» dans la rue de la Fonderie, ce qui fait 258 repas par jour. En 2020, la vestiboutique («Kleederstuff ») a fourni des vêtements à 3.044 personnes. Les clients peuvent y laver leurs vêtements, prendre une douche et bénéficier de soins médicaux. Quatre médecins proposent leurs services à titre bénévole. On y trouve également un atelier où la publication «Stëmm vun der Strooss» est produite, un service social, un service coiffeur et le service «Kannerstëmm». Les locaux de la rue de la Fonderie sont utilisés au maximum de leur capacité. D’où la demande de l’association auprès de la Ville pour obtenir des locaux supplémentaires. Nous saluons le fait que des locaux supplémentaires soient mis à la disposition de l’association pour un loyer symbolique de 120€ par année. Il est également bon que ces locaux soient situés à une courte distance de la rue de la Fonderie, de sorte que les différentes activités de l’association ne sont pas dispersées. L’association «Stëmm vun der Strooss» fait un travail important et précieux, un travail que nous devons soutenir. Monsieur Mathis PROST (DP) : Beaucoup a déjà été dit. Il est vrai que l’association «Stëmm vun der Strooss» fait un travail important et précieux. Au sein de la commission sociale, le souhait a été exprimé d’organiser une visite des locaux de la rue de Hollerich, si les mesures sanitaires le permettent. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Nous inaugurerons le bâtiment ensemble avec l’association «Stëmm vun der Strooss», et il va de soi que tous les membres du conseil communal seront invités. Madame Héloïse BOCK (DP) : Il faut saluer le fait que la Ville soutienne les activités de l’association «Stëmm vun der Strooss». L’association fait un excellent travail. Ses clients sont des personnes qui n’ont pas eu beaucoup de chance dans la vie et qui trouvent ici de l’aide. Je voudrais saisir l’occasion pour éclairer un autre aspect. J’estime qu’il serait important de faire plus attention à l’avenir à l’endroit où de telles structures doivent s’installer. Je ne partage pas l’avis de Madame la conseillère Brömmel, qui estime que les différents services ne devraient pas être

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=