VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_07_2021_06_12

585 FR SÉANCE DU LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021 la réalité sur ce point. Ces dernières semaines, le service compétent de la Ville a même demandé à de nombreuses entreprises d’envoyer leurs factures. Je soupçonne que les taux d’intérêt négatifs puissent expliquer cette réticence des entreprises. Septièmement, je voudrais rappeler - comme chaque année - d’où vient la richesse de la Ville. Cette année, le constat s’impose encore plus que les années précédentes. Si l’on observe les recettes au budget de l’État, on constate que 76% des recettes de l’impôt sur les sociétés proviennent désormais du secteur financier et bancaire. Cela signifie que tant l’État que la Ville sont extrêmement dépendants du secteur financier et bancaire. La diversification que nous souhaitons tous n’a donc pas encore eu lieu. Il est regrettable qu’il y ait tant de commentaires négatifs au sujet de la place bancaire. Je me demande si beaucoup de gens sont conscients de l’origine de l’argent qui nous permet de vivre à un niveau aussi élevé. Je n’ose pas m’imaginer ce qui se passerait si la place bancaire attrapait un jour un rhume. La Ville en serait pleinement affectée. Nous devrions donc nous réjouir d’avoir notre place bancaire. Comme la concurrence dans ce secteur s’avère de plus en plus forte, l’avenir est incertain. En conclusion, on peut dire que la Ville est bien placée sur le plan financier, mais qu’elle est confrontée à des défis extrêmement importants. Le collège échevinal et l’ensemble de la majorité au conseil communal souhaitent relever ces défis pendant la durée restante de leur mandat avec le même engagement qu’auparavant. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je pense que ces explications ont permis au conseil communal de se faire une idée détaillée de notre situation financière. Vendredi prochain, les membres du conseil communal auront l’occasion de prendre position sur le budget et lundi prochain, le collège échevinal y réagira. III. CIRCULATION Monsieur François BENOY (déi gréng) : Les travaux d’infrastructures prévus sur la place de Nancy et dans les rues environnantes ne prévoient pas de réaménagement de la voirie. Cela est regrettable, puisqu’il s’agit d’une place centrale dans le quartier de Hollerich et qu’un itinéraire cyclable important passe par cet endroit. L’aménagement de la place devrait être amélioré, notamment en faveur de la mobilité douce. Lors d’une réunion précédente, on nous a répondu que les habitants auront l’occasion de faire part de leurs propositions et souhaits dans le cadre d’une réunion publique. Les citoyens doivent être impliqués dès le début dans la planification de projets de ce genre. Il semble que cette occasion ait été ratée dans le cadre de ce projet. Les règlements de circulation pris dans le cadre du marché de Noël à la Place de Paris entraînent des conflits entre les piétons et les cyclistes seront inévitables. Si on avait déplacé d’un mètre les blocs de béton, il y aurait assez de place pour les piétons et les cyclistes. En outre, la signalisation a été changée. Il me semble que nous n’avons pas de règlement de circulation relatif à cette mesure à délibérer. Pourquoi ? Le parking en ouvrage du boulevard Serra a-t-il été inclus entretemps dans le système de guidage des parkings? Des passages pour piétons supplémentaires seront aménagés au Kirchberg, par exemple dans la rue Borschette. Nous avons mené une discussion sur la sécurité des passages pour piétons au sein de la commission de la mobilité urbaine. Les responsables du Service Circulation nous ont donné des explications sur la manière de procéder actuelle. Les règles sur lesquelles la Ville se base datent de 2008. La situation a changé entretemps. Les piétons sont impliqués dans de nombreux accidents. Les voitures d’aujourd’hui sont plus lourdes et plus puissantes qu’autrefois. En avril 2014, la Commission de circulation de l’État a publié un «Guide de la circulation». Dans le cadre de l’analyse à effectuer, nous devrions nous donner des règles garantissant l’application conséquente de la règle des 5 mètres de distance entre le passage pour piétons et les emplacements de stationnement. Quand seront présentées les nouvelles lignes directrices au sein de la commission de la mobilité urbaine? Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Comme d’habitude, nous transmettrons au Secrétariat général les numéros des règlements qui comportent une interdiction d’accès des piétons aux trottoirs et nous demandons un vote séparé pour ces règlements. Madame l’échevin Simone BEISSEL : Les travaux d’infrastructures prévus sur la place de Nancy et dans les rues environnantes ont été présentés aux riverains de manière détaillée lors d’une réunion publique. Pendant la discussion et après la réunion, de nombreux citoyens nous ont fait comprendre qu’ils ne souhaitent pas de changement concernant l’aménagement de la surface. Aucun membre du groupe déi gréng n’était présent lors de cette réunion. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Une participation citoyenne a donc eu lieu. Monsieur l’échevin Patrick GOLDSCHMIDT : Je trouve étonnantes les déclarations de Monsieur le conseiller Benoy sur la place de Paris. Le conseil communal a approuvé le projet relatif à la mise en place de deux marchés de Noël à la Place de Paris. Les endroits précis pour l’installation des blocs de béton ont été fixés en concertation avec la Police grand-ducale. Nous n’avons pas reçu de réclamations y relatives. Nous étions tous d’accord pour dire que la place de Paris doit être remplie de vie. Avec le mauvais temps et le froid actuels, il y a moins de cyclistes sur les routes, et nous voulions laisser autant de place que possible aux marchés de Noël. C’est pourquoi les dispositions prises nous ont semblé être un bon compromis pour cette distance pourtant courte de 50 mètres. Le nouveau parking du boulevard Serra ne peut pas encore être intégré dans le système de guidage des parkings, car il manque encore différentes installations techniques. Au sein de la commission de la mobilité, les membres de la commission ont reçu toutes les informations au sujet des passages pour piétons au Kirchberg et au sujet de la manière de procéder de notre service pour assurer la sécurité des passages pour piétons. Les règles ont été fixées conjointement en 2008 par le collège échevinal de l’époque et le ministre des Transports de l’époque. Notre objectif est de garantir une sécurité maximale. Moi aussi, je serais heureux s’il n’y avait pas d’accidents impliquant des piétons. Mais le groupe déi gréng ne peut pas prétendre que tous les passages pour piétons soient dangereux. Lors de la réunion de la commission, les représentants de nos services ont annoncé qu’ils analyseront à nouveau les passages pour piétons qu’ils considèrent comme étant potentiellement plus dangereux que d’autres, et que, le cas échéant, des améliorations seront effectuées. Nous saluons donc le fait que des citoyens nous rendent attentifs à des problèmes, mais nous ne pouvons pas accepter que le groupe déi gréng prétende que des centaines de passages pour piétons ne soient pas conformes. Nous avons confiance en nos services. Le personnel du service dispose de l’expertise nécessaire et travaille jour après jour dans ce domaine. Je comprends qu’un citoyen qui n’a pas les connaissances techniques nécessaires puisse parfois avoir un point de vue différent. J’espère que nous pourrons continuer à travailler avec les règles actuelles, et nous effectuerons les améliorations qui s’imposent aux endroits où cela s’avère nécessaire.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=