VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_18_11

411 FR SÉANCE DU LUNDI 18 NOVEMBRE 2019 demande à Madame le Bourgmestre –– d’intervenir aupres du propriétaire pour préserver cette maison historique ; –– de lui rappeler ses responsabilités et de lui faire comprendre que la meilleure protection contre les intempéries consiste à faire habiter et chauffer son patrimoine ; –– de prendre les mesures qui s’imposent si la situation présente perdure. » Madame le bourgmestre Lydie POLFER : En 2016, le «Wiichtelchershaus» a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments nationaux. Le 16 janvier 2018 l’administration communale a reçu les demandes des propriétaires en vue de la réalisation du projet immobilier. Il s’agit d’un dossier complexe, de sorte que des documents supplémentaires ont d tre introduits. Le dossier a été complété en date du 27 septembre 2019. La Ville de Luxembourg a informé les habitants intéressés par le projet immobilier par écrit de la possibilité de consulter les plans à l’Hôtel de Ville. Le délai pour consulter ces plans a expiré le 7 novembre 2019. Pendant ce délai, aucune réclamation n’a été introduite contre le projet. Dès lors je pourrai accorder dans les prochains jours une autorisation de bâtir. Cette autorisation comprendra l’obligation de maintenir le «Wiichtelchershaus», qui fera partie du projet de construction. Le groupe déi Lénk retire la motion qu’il avait déposée. X «HABITAT PARTICIPATIF DANS LA VILLE DE LUXEMBOURG : NOUVEL APPEL AUX GROUPEMENTS» Le conseil communal est appelé à procéder au vote concernant ce point porté à l’ordre du jour à l’initiative de Monsieur le conseiller François Benoy. Monsieur François BENOY (Déi Gréng) : Au printemps 2017, la Ville de Luxembourg a lancé le premier appel à candidatures en matière d’habitat participatif. Cette initiative a connu un grand succès. Sept candidatures étaient recevables. Les projets retenus pour les deux parcelles sont maintenant en cours de planification respectivement en cours de réalisation. Les terrains sur lesquels ce concept innovateur sera réalisé ont été mis à la disposition des groupements de construction par la Ville de Luxembourg. Le concept comporte une architecture personnalisée. Les co ts de construction de projets d’habitat participatif sont moins élevés que pour les constructions classiques. De tels projets ont également une influence favorable sur la vie en commun dans les quartiers. Nous avons revendiqué à plusieurs reprises de lancer, suite au projet-pilote, un deuxième appel aux candidatures, afin de maintenir la dynamique et de permettre aux candidats non retenus de tenter leur chance une deuxième fois. Un premier bilan nous a été présenté au sein de la commission compétente. Le bilan est positif. Déi Gréng partagent l’analyse du service. Il est important pour les communes d’essayer des nouveautés. Je me souviens bien du scepticisme initial de nombreux membres de la commission compétente. Déi Gréng apprécieraient le soutien du collège échevinal pour la motion que nous avons déposée. Au vu de la pénurie de logements, de la motivation des citoyens de se joindre à des projets d’habitat participatif, et de la disponibilité de terrains appropriés, nous invitons le collège échevinal à lancer un deuxième appel aux projets au cours des mois à venir et à analyser la promotion d’autres concepts participatifs. Motion «Le Conseil communal de la Ville de Luxembourg, Vu le succes du premier projet d’habitat participatif ; Vu la motivation des citoyen.nes de constituer un groupement d’habitats ; Vu la pénurie de logements dans notre Ville ; Vu la disponibilité de foncier de la commune ; Vu les avantages de l’habitat participatif ; invite le College échevinal –– à lancer un nouvel appel aux groupements d’habitats participatifs dans les mois à venir ; –– à analyser la promotion d’autres formes d’habitat participatif, tel que le soutien de coopératives d’habitats et autres. » Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Les discussions menées dans le cadre de la commission consultative, qui s’est penchée sur la présente motion, étaient intéressantes. Je donne la parole à Monsieur le conseiller Radoux, président de la commission. Monsieur Claude RADOUX (DP) : Pour les projets lancés en 2017, neuf candidatures ont été déposées. L’un des deux projets a avancé moins vite en raison du nombre plus élevé de participants et parce que celui-ci ne comprend pas seulement des logements, mais aussi des commerces. L’autre projet, d’envergure plus réduite, a avancé plus vite, et se trouve actuellement au niveau de la saisie du cadastre vertical auprès du notaire. Un bilan définitif n’a pas encore été dressé. Dans la commission, Madame Gengler (Direction de l’Architecte) nous a expliqué qu’on devrait encore attendre parce qu’on devrait voir d’abord si toutes les questions qui peuvent se poser dans le cadre d’un tel projet ont été identifiées. Cependant, le service a déjà dressé les premières conclusions. A l’avenir on veut se concentrer plutôt sur des projets plus restreints, qui sont plus faciles à gérer pour les personnes concernées. On envisage aussi de ne plus prévoir de surfaces commerciales, étant donné que celles-ci comportent d’autres problèmes, et de réaliser des projets futurs par la voie de l’emphytéose. Monsieur le conseiller Benoy a rappelé les débuts du projet. Je crois pouvoir dire que Monsieur Benoy peut revendiquer la paternité de cette initiative. Il a fait avancer le projet avec beaucoup d’engagement. J’admets volontiers que je compte parmi ceux qui, au début, étaient réticents par rapport à ce projet. Mes doutes ont été dissipés quand j’ai assisté en tant que membre du jury aux auditions des groupements de construction. La qualité des projets et la manière selon laquelle les projets ont été présentés m’ont convaincu. Les membres du jury se sont vite mis d’accord qu’on devrait lancer des projets supplémentaires

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=