VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_03_2022_02_05

DE SÉANCE DU LUNDI 2 MAI 2022 FR 200 supplémentaires contribueraient à rendre le parking plus accueillant et plus lumineux. Des palissades de chantier au design attrayant sont-elles prévues pour protéger les magasins, les cafés et les restaurants des effets négatifs du chantier ? Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : Nous saluons le projet de réaménagement de la rue de Strasbourg. Il est réjouissant de constater que le réaménagement a déjà pu être réalisé de manière provisoire dans la partie supérieure de la rue. Cela a permis aux habitants, aux commerçants et aux clients de profiter déjà d’une meilleure situation pendant la pandémie. En 2019, déi gréng avaient déposé une motion avec des propositions d’aménagement concrètes pour améliorer la qualité de vie dans la rue de Strasbourg. Nous souhaitons apporter quelques propositions d’amélioration supplémentaires concernant les plans retenus, respectivement demander si différents ajustements sont encore possibles. Si les emplacements de stationnement près de l’aire de jeux sont maintenus, celle-ci sera coupée de la zone de rencontre. Pourquoi le collège échevinal n’a-t-il pas le courage de supprimer ces emplacements de stationnement (à l’exception de deux ou trois places pour les personnes à mobilité réduite) et de diriger les automobilistes vers le parking Wedell ? À l’heure actuelle, il y a seulement 4 emplacements de stationnement pour vélos dans la rue 1900. Nous proposons d’y mettre en place des emplacements supplémentaires, étant donné que de nombreux magasins sont facilement accessibles de cet endroit. Il serait important d’élargir le trottoir dans la partie inférieure de la rue de Strasbourg (entre la rue Adolphe Fischer et la rue des tats Unis et entre la rue des tats Unis et la rue Heldenstein), afin d’obtenir une largeur d’au moins 1,70 m ou, mieux encore, de 2 m de chaque côté de la rue? Pour la partie supérieure de la rue de Strasbourg, le projet prévoit l’aménagement d’emplacements pour fournisseurs. A deux endroits, cela aura pour conséquence de réduire la largeur du trottoir à 1,55 mètre. Ne serait-il pas possible, au lieu de cela, de réduire la largeur du trottoir de l’autre côté de la rue? L’installation d’une œuvre d’art est indiquée sur les plans. Sait-on déjà de quelle œuvre d’art il s’agira? À quoi ressemblera le mobilier urbain? La piste cyclable bidirectionnelle entre la place Merkels et la rue du Fort Wedell contribue à une amélioration pour les cyclistes. En attendant le début de travaux, il faut absolument supprimer le sens unique pour les cyclistes sur le tronçon d’à peine 15 mètres situé entre la rue Heldenstein et la rue de la Fonderie. Cela a d’ailleurs été promis par l’échevin en charge de la mobilité il y a longtemps déjà. La commission technique a discuté de la possibilité de mettre en place une circulation bidirectionnelle des vélos également dans la partie supérieure de la rue de Strasbourg - dans une zone de rencontre. Les explications qui nous ont été données sont compréhensibles, car l’accès de l’avenue de la Liberté à la rue de Strasbourg s’avère difficile pour les cyclistes. Par contre, je souhaiterais savoir si l’aménagement de la zone de rencontre permettra à nouveau la circulation automobile sur toute la longueur de la rue de Strasbourg. Le collège échevinal estime-t-il que c’est ce que les citoyens ont souhaité? Les habitants ne se sont-ils pas plutôt prononcés en faveur d’une limitation de la circulation aux piétons et aux fournisseurs? déi gréng estiment qu’il serait judicieux de s’en tenir au régime de circulation actuel dans la zone de rencontre. Comme solution pour les cyclistes, le Service Circulation a proposé de les faire passer par la rue Glesener, une rue parallèle. Une voie bidirectionnelle pour les cyclistes existe en effet dans la rue Glesener, mais en fait, celle-ci est pratiquement inutilisable en venant de l’avenue de la Liberté ou de la place de Paris. Si nous voulons mettre en valeur la piste cyclable bidirectionnelle dans la rue Glesener, il faut trouver une autre solution pour améliorer l’accès des cyclistes à la partie supérieure de la rue de Strasbourg. Afin de réduire le trafic de transit dans la rue de Strasbourg, on doit trouver une solution durable. Si nous ouvrons à nouveau la rue de Strasbourg sur toute sa longueur à la circulation automobile, cela générera du trafic dérobé. Il faut considérer le quartier dans son ensemble et prévoir des filtres modaux (au croisement rue de Strasbourg / rue Adolphe Fischer, par exemple). Dans le cadre de projets récents, déi gréng ont toujours proposé une telle solution, afin de promouvoir la mobilité douce et les transports en commun, et afin de rendre les quartiers résidentiels moins attrayants au trafic de transit. Concernant la mobilité dans les quartiers, le plan national de mobilité 2035 va également dans ce sens. Dans une motion déposée par déi gréng, le collège échevinal est appelé à élaborer un plan de mobilité pour le quartier de la Gare afin de réduire le trafic de transit par l’introduction de filtres modaux et de sens uniques et de donner la priorité aux modes de transport doux, tout en veillant à ce que l’accès des riverains reste garanti. Motion «Motion pour un plan de réduction du trafic de passage dans le quartier de la Gare» Le Conseil communal de la Ville de Luxembourg, • Considérant l’aménagement de l’espace public par les participations citoyennes de la rue de Strasbourg se déroulant en plusieurs phases et en cours depuis 2014 dans le but d’apporter une meilleure qualité de vie aux habitant.es du quartier ; • Considérant la motion «Réaménagement de la rue de Strasbourg et des rues avoisinantes» de déi gréng Stad Lëtzebuerg du 7 octobre 2019 ; • Considérant le réaménagement provisoire du tronçon de rue de Strasbourg entre la rue du Fort Wedell et l’avenue de la Liberté, discuté lors de la réunion de participation citoyenne fin 2019 et réalisé en début de l’année 2020 ; • Considérant le projet définitif et les discussions du 31 mars 2021 et du 27 janvier 2022 le concernant ; • Considérant l’importance de considérer le quartier dans son ensemble ; • Considérant le plan national de mobilité 2035 ; préconisant selon la «classification fonctionnelle» d’aménager dans le «centre apaisé» tel que le quartier de la Gare les rues pour un « trafic local apaisé, de façon à rendre le trafic de transit peu attractif et, dans certains cas, impossible sauf pour les bus et les vélos». (p. 83ff) invite le Collège échevinal • à établir et à présenter un plan en mesure de soulager l’ensemble du quartier de la Gare du trafic de passage à l’aide de filtres modaux et de sens-uniques, en privilégiant la mobilité douce par rapport au trafic motorisé, tout en garantissant l’accès aux riverains. »

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=