VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_03_2022_02_05

DE SÉANCE DU LUNDI 2 MAI 2022 FR 192 Madame le bourgmestre Lydie POLFER préside la séance. Le conseil est en nombre. En séance publique I. QUESTIONS DES CONSEILLERS COMMUNAUX 1) Question de M. le conseiller Benoy au sujet de la «veloskaart.lu» du Mouvement écologique Monsieur François BENOY (déi gréng) : Le Mouvement écologique a publié sur www.veloskaart.lu 1.500 endroits et trajets problématiques pour cyclistes, dont environ 100 sur le territoire de la Ville de Luxembourg. Entre ao t et octobre 2021, plus de 1.000 cyclistes avaient signalé ces endroits sur cette plateforme et proposé des améliorations. Le collège échevinal a-t-il pris connaissance des endroits et trajets problématiques pour cyclistes sur le territoire de la Ville? Quelles suites le collège échevinal donnera-t-il à ces problèmes? Le collège échevinal envisage-t-il de saisir la commission de la mobilité pour analyser les faiblesses signalées et les recommandations formulées, et pour proposer des améliorations au collège échevinal, respectivement au conseil communal ? Monsieur l’échevin Patrick GOLDSCHMIDT : Toutes les suggestions d’amélioration, qu’elles viennent d’un citoyen ou d’une association, sont prises au sérieux et analysées au sein du service communal concerné. Ce sont les utilisateurs quotidiens qui sont les mieux placés pour nous signaler les problèmes existants. Une grande partie des 100 points mentionnés étaient déjà connus respectivement sur le point d’être améliorés. Il s’agissait surtout de problèmes très ponctuels, faciles à résoudre. Je ne vois pas l’utilité de discuter de cette veloskaart.lu en commission. De nombreux points mis en cause ne sont plus actuels, alors que d’autres points ne peuvent être améliorés que s’il reste assez de place pour mettre en oeuvre les améliorations selon les règles et les normes applicables. 2) Question de M. le conseiller Foetz au sujet de la création d’une société d’urbanisation communale Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : D’après un article récent intitulé «Réalisme extrême», paru au «Lëtzebuerger Land» du 11 février 2022, « l’idée de créer une nouvelle société d’urbanisation, une sorte de FUAK communal ou de Stater SNHBM» au niveau de la Ville de Luxembourg serait discutée en interne et les chefs de services auraient proposé au collège échevinal «de lancer une expertise pour savoir quels en seraient les avantages et les inconvénients». Alors que, d’après ce même article, Madame le bourgmestre serait « loin d’être acquise à l’idée», le premier échevin tenterait de «sortir de l’ombre de la mairie libérale» et «évoque l’option d’une nouvelle société d’urbanisation communale» comme une «piste parmi d’autres». En tant que conseillers communaux, nous sommes choqués de devoir apprendre par l’intermédiaire de la presse quelles réflexions sont menées au sein du collège échevinal et de l’administration de la Ville. Compte tenu de la réserve foncière importante aux mains de la Ville, qui se chiffre à 87,5 hectares de terrains constructibles pour l’habitat, de telles réflexions n’étonnent pas et elles ne sont pas éloignées de la position du groupe déi Lénk, qui consiste à prévoir la création d’une entité de création immobilière aux mains de la Ville afin qu’elle puisse s’affirmer face aux promoteurs privés et aux forces du marché. Pouvez-vous confirmer les déclarations de cet article? Dans l’affirmative, pouvez-vous fournir les informations nécessaires au conseil communal ? Êtes-vous disposés à discuter cette idée avec ses avantages et inconvénients au sein du conseil communal ? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Il n’est pas dans l’habitude du collège échevinal de commenter des articles de presse au sein du conseil communal, sauf en cas de nécessité absolue, et le cas échéant, nous exerçons notre droit de réponse. Il n’est pas non plus dans l’habitude du collège échevinal d’interdire la pensée à qui ce soit - ni à nos conseillers, ni aux membres du personnel. Le fait est que la Ville est en train de travailler à une série de très grands projets, tels que les sites «Stade» et «Villeroy&Boch» ainsi que la Porte de Hollerich. Nous menons évidemment des discussions à ce sujet au sein du collège échevinal et avec nos services. La question se pose de savoir si nous accompagnerons la réalisation de ces projets en interne - dans ce cas, nos services obtiendraient du personnel supplémentaire - ou si nous créerons une société appartenant à la Ville, à l’instar du FUAK (Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau de Kirchberg). La discussion n’est pas encore allée plus loin. Le prochain collège échevinal devra décider de la voie à suivre. Le moment venu, il sera certainement utile de demander des avis juridiques concernant la structure possible d’une éventuelle société d’urbanisation communale, afin de pouvoir prendre une décision si importante en parfaite connaissance de la situation juridique, économique et politique. À ce moment-là, une discussion au sein du conseil communal et de la commission consultative concernée me semblerait tout à fait utile. Mais nous n’en sommes pas encore là. Et il n’y a pas la moindre différence d’opinion entre Monsieur le Premier échevin Serge Wilmes et moi-même. 3) Question de M. le conseiller Krieps au sujet d’une citation devant le juge de police de Luxembourg Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Il appert que deux personnes ont été citées devant le juge de police de Luxembourg pour l’audience du 15 février 2022. Les infractions portent notamment sur une violation du règlement de police de la Ville (articles 21 et 22 dudit règlement). J’avais demandé si c’était la Ville qui avait porté plainte, sinon signalé ces infractions au Parquet. Madame le bourgmestre m’a déjà fourni la réponse que je voudrais brièvement résumer. Les personnes en question ont été citées, en effet, devant le juge de police. Les infractions étaient relativement variées et notamment répétées. Madame le bourgmestre m’a informé que la police a pris elle-même l’initiative, que ce n’était donc pas la Ville qui a transmis des informations au Parquet. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Merci d’avoir fourni vous-même la réponse à votre question. Vous avez rendu la réponse correctement. En effet, la police a constaté les infractions, établi un procès-verbal et transmis celui-dit au Parquet. La police a dressé son constat sur la base de notre règlement communal. 4) Question de M. le conseiller Krieps au sujet des codes QR sur les factures de la Ville Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Le 3 mars, j’avais demandé s’il était prévu de munir toutes les factures établies par la Ville de codes QR, qui sont très pratiques pour payer par Payconiq (anciennement Digicash). Je viens de constater que les factures de la Ville sont maintenant munies de ces codes. C’est agréable de voir à quelle vitesse nos suggestions peuvent parfois être mises en œuvre. Monsieur l’échevin Serge WILMES : En effet, la presquetotalité des factures de la Ville peuvent être payées dorénavant par Payconiq, car il s’agit de la façon la plus facile

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=