VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_02_2022_22_04

163 FR SÉANCE DU VENDREDI 22 AVRIL 2022 Les projets participatifs qui ont été réalisés peuvent se faire voir (Place de Paris, Place de Gant...). On peut discuter de tout et on n’est pas toujours d’accord. Il s’agit alors de faire des compromis afin de réaliser un projet avec lequel la majorité des participants puisse vivre. C’est ainsi que fonctionne la démocratie. Une fois mis en œuvre, cela ne signifie pas qu’il ne soit pas possible de procéder à des ajustements. Il est important que la discussion soit modérée de manière à ce que les personnes qui n’ont pas d’agenda politique puissent également s’exprimer. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Tous les rapports sont disponibles et peuvent être consultés. La procédure pour une participation citoyenne est la suivante depuis 2013 : le site et les enjeux sont nommés. Les citoyens présents sont appelés à dire ce qui leur plaît ou non à cet endroit et à proposer des changements. Les idées et les propositions des citoyens sont notées par nos fonctionnaires. Ils analysent ensuite si et comment les propositions peuvent être mises en œuvre, pour ensuite présenter une proposition de projet réalisable lors d’une prochaine réunion de citoyens, en tenant compte des résultats de cette analyse. Les citoyens sont invités à donner leur avis, à proposer des améliorations ou des modifications. Il y a toujours des propositions qui ne sont pas techniquement réalisables et nous expliquons bien entendu aux citoyens les raisons pour lesquelles il en est ainsi. Jusqu’à présent, cela a toujours bien fonctionné. La réunion des citoyens concernant la rue Gellé a dérapé, peutêtre parce que nous voulions toujours faire mieux et consulter à nouveau les citoyens, et que lors de la troisième réunion, d’autres personnes étaient présentes que lors de la deuxième et de la première réunion et qu’elles ont dénigré les propos des citoyens ayant participé à la première ou à la deuxième réunion. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : En octobre 2019, nous avions déposé une motion concernant un modèle de participation citoyenne. Nous avons traité cette motion au sein de la commission consultative compétente. La motion n’a pas encore été soumise au vote du conseil communal. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Le collège échevinal a expliqué comment la participation citoyenne s’est déroulée jusqu’à présent. A l’exception de la participation citoyenne concernant le projet de la rue Gellé, toutes les participations citoyennes se sont bien déroulées jusqu’à présent. Madame l’échevin Simone BEISSEL : Des travaux d’infrastructure sont prévus dans la rue Gellé. L’entreprise Creos est responsable de la coordination des travaux. Le projet a été présenté lors d’une première réunion de citoyens. L’affirmation de Monsieur le conseiller Benoy selon laquelle l’implication des citoyens se serait faite sous la pression de déi gréng n’est pas exacte. Lors de la réunion où le projet a été présenté, le collègue allemand de déi gréng a déclaré qu’il pourrait être judicieux de lancer une participation citoyenne, compte tenu du fait que la rue Gellé abrite une école, des cafés et des commerces et qu’il y a des voitures, des vélos et des piétons. J’ai annoncé que je soumettrai cette proposition au collège échevinal. Monsieur Benoy, vous étiez dans la salle, mais vous n’avez pas pris la parole. La participation citoyenne a été entamée. Madame le bourgmestre et Monsieur l’échevin Wilmes ont donné des explications relatives à la démarche. Le problème qui s’est posé lors de la participation citoyenne relative à la rue Gellé était que lors d’une deuxième réunion des personnes différentes de celles présentes lors de la première réunion y ont assisté. Ces personnes n’étaient pas directement concernées par le projet, mais dénigraient les propositions faites par les citoyens lors de la première réunion. Nos services ont également noté les propositions faites lors de la deuxième réunion, afin de les analyser et d’essayer d’en tenir compte dans la planification. La frustration a été grande lorsque, lors d’une troisième mais en réalité, on leur ment. Les décisions ne sont pas prises au niveau de la participation citoyenne. Les politiciens devraient faire preuve de l’honnêteté nécessaire et dire aux citoyens si certaines propositions faites dans le cadre de la participation citoyenne ne peuvent pas être mises en œuvre dans la pratique. Il est compréhensible que les citoyens soient frustrés lorsqu’ils s’engagent et font des propositions, que celles-ci soient notées, mais que les citoyens ne reçoivent plus de véritable feedback - car il est probablement clair dès le départ que les propositions ne peuvent pas être mises en œuvre dans la pratique. Dans le cas concret de la rue Gellé, la frustration des citoyens est palpable. Les responsables politiques n’ont pas l’honnêteté nécessaire. Nous devrions dire la vérité aux citoyens. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Aucune autre commune n’organise une participation citoyenne aussi sérieuse que la Ville de Luxembourg. Il convient de rappeler que la participation citoyenne a été mise en avant dans le cadre de l’élaboration du nouveau PAG. Et elle restera une volonté politique. Certaines déclarations ne sont pas acceptables. Je donne la parole à Monsieur l’échevin Wilmes, qui expliquera en détail le déroulement des événements. Monsieur l’échevin Serge WILMES : Le processus de participation citoyenne a été mis en place sous le collège échevinal précédent, un processus qui a été soutenu à l’époque par les membres du collège échevinal actuellement en place et qui sera donc poursuivi. Nous savons tous que la perfection n’est pas de ce monde - ce qui n’empêche pas d’aspirer à la perfection. Il est toujours possible d’améliorer les choses. Mais on ne peut pas nous reprocher de ne pas être à l’écoute des citoyens et de ne pas essayer de mettre en œuvre un maximum de propositions faites par les citoyens. Ce n’est pas le collège échevinal qui dirige les réunions de participation citoyenne, mais des fonctionnaires de nos services. Cette procédure a déjà été mise en place sous l’ancien collège échevinal, car il est important pour nous de garantir la neutralité. Nos fonctionnaires sont neutres et nous nous opposons avec véhémence à l’insinuation selon laquelle les fonctionnaires rédigeraient des rapports biaisés. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Les fonctionnaires sont nommés par le collège échevinal. Monsieur l’échevin Serge WILMES : Les propositions de nomination des fonctionnaires sont soumises au vote du conseil communal. Les fonctionnaires travaillent dans l’intérêt de la Ville de Luxembourg. Aucun rapport biaisé n’est rédigé. Nos fonctionnaires, qui sont présents lors des réunions de participation citoyenne, s’acquittent de leurs tâches avec beaucoup d’engagement. La première réunion de participation citoyenne concernant la rue Gellé s’était déroulée dans le calme. Les citoyens ayant participé à cette première réunion ont été frustrés par l’arrivée, lors de la deuxième et de la troisième réunion, de personnes poursuivant un agenda politique et bousculant tout ce que les citoyens avaient proposé et imaginé lors de la première réunion. Une association, qui s’est également manifestée dans le cadre de la discussion sur le plan de mobilité, a monopolisé la réunion. Des citoyens nous ont fait savoir qu’ils n’osaient plus prendre la parole parce qu’ils se sentaient acculés. Lors des réunions de citoyens, le collège échevinal se tient en retrait. Nous sommes à l’écoute. Nos fonctionnaires notent les propositions faites, puis analysent ce qui est techniquement faisable. Les résultats de cette analyse sont mis en ligne, puis affichés et discutés lors d’une prochaine réunion citoyenne. Ces listes peuvent être adaptées par d’autres propositions. La démarche est transparente.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=