VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_02_2022_22_04

DE SÉANCE DU VENDREDI 22 AVRIL 2022 FR 160 tiennent-ils pas davantage compte du caractère architectural historique des quartiers? Pourquoi faut-il dix ans pour réaliser 8 unités d’habitation? Une mise en œuvre des projets devrait être possible dans un délai de cinq ans. Le collège échevinal peut-il confirmer l’information selon laquelle les huit unités d’habitation seraient louées? Il s’agira de logements sociaux. déi Lénk demande que de telles informations soient connues à l’avance, c.-à-d. avant que les projets ne soient soumis au vote du conseil communal. La classe d’efficacité énergétique B est atteinte aussi bien pour les maisons individuelles que pour la résidence. Le rapport environnemental a montré que l’isolation thermique des bâtiments représente un grand défi. Il faut certainement distinguer entre les bâtiments anciens et les bâtiments neufs. Dans la rue de Laroche, il s’agira de nouvelles constructions. Pourquoi n’a-t-on pas visé la classe d’efficacité énergétique A? Nous ne pouvons pas accepter l’argument selon lequel une amélioration dans le sens d’un passage d’un chauffage au gaz à une pompe à chaleur générerait des coûts supplémentaires. Les coûts d’une pompe à chaleur sont amortis au bout de huit ans. Madame la conseillère Brömmel a souligné à juste titre que ce n’est pas la commune, mais les futurs habitants qui en pâtiront, puisque ce sont eux qui devront payer les coûts élevés du gaz. La construction hybride (béton et bois) est à saluer. Elle serait encore plus durable si le bois utilisé provenait des forêts luxembourgeoises. Afin de garantir une provenance du bois des forêts luxembourgeoises, pourrait-on inscrire une telle exigence dans le cahier des charges? La laine de roche et la laine de verre ne sont pas des matériaux d’isolation thermique recyclables. Pour l’isolation thermique, il serait possible de recourir à des matériaux respectueux de l’environnement, comme le chanvre. Le groupe déi Lénk fera dépendre son vote des réponses et explications du collège échevinal. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Les projets présentés s’inscrivent dans la volonté du collège échevinal de promouvoir la construction de logements. Les maisons unifamiliales seront proposées à un prix abordable et les trois appartements seront loués comme logements sociaux. Si nous devions procéder à des améliorations dans le sens d’un équipement en pompes à chaleur, cela impliquerait l’élaboration d’un nouveau projet et les huit unités d’habitation ne seraient pas prêtes à être occupées en 2024. Lorsque les conseillers communaux demandent des informations à des architectes qu’ils connaissent, il est évident qu’ils auraient fait ceci ou cela différemment. Les façades des bâtiments sont orientées vers le sud, ce qui permet de faire entrer beaucoup de lumière. Les projets présentés ont été élaborés par un bureau d’architectes avec lequel nous avons eu de bonnes expériences. J’ai toute confiance dans les architectes pour avoir fait tous les efforts possibles afin de concevoir les maisons de la meilleure manière possible, également en ce qui concerne la lumière. Monsieur l’échevin Maurice BAUER : Je ne vois aucune raison de reporter ce projet. Madame le bourgmestre Polfer a souligné que nous allons dans la bonne direction avec les projets futurs. Nous devrions penser ici et maintenant aux familles qui souhaitent emménager dans les appartements dans deux ans. C’est pourquoi je saluerais que les deux projets soient approuvés le plus largement possible. Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : Nous ne sommes pas opposés au projet de construction de logements en soi, mais nous considérons qu’il s’agit d’une occasion manquée de ne pas passer à une énergie de chauffage renouvelable. Nous savons aussi que cela nécessite des adaptations et que cela représente du travail pour les architectes de notre service. Nous estimons qu’il est incohérent d’imposer aux futurs occupants le fardeau de coûts énergétiques plus élevés. À ce stade, il serait encore possible d’apporter des améliorations. Le collège échevinal n’est-il pas prêt à suivre cette voie? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : La décision à prendre est la suivante : Voulons-nous, oui ou non, que les huit logements soient prêts à être occupés dans deux ans? Si les logements doivent être prêts dans deux ans, les projets doivent être réalisés comme prévu. Si des adaptations doivent être effectuées, un an et demi s’écouleront avant que de nouveaux plans soient disponibles. Notre souhait est que les logements puissent être construits le plus rapidement possible. Le projet définitif concernant la construction de 5 maisons unifamiliales et le projet définitif concernant la construction d’une résidence avec 3 logements sociaux aux abords de la rue de Laroche sont approuvés avec le vote contre des représentants du groupe déi gréng et l’abstention des représentants des groupes déi Lénk et LSAP. La motion déposée par le groupe déi gréng est transmise à la commission consultative compétente en vue d’une discussion approfondie. 5) Réaménagement de la rue Jean-Baptiste Gellé Le conseil communal est appelé à se prononcer sur le devis estimatif au montant de 2.102.500 € relatif à l’exécution des travaux de réaménagement de la rue Jean-Baptiste Gellé. Ce projet prévoit un renouvellement et renforcement des infrastructures avec réaménagement en surface. Services de la Ville de Luxembourg Service Voirie –– Reconstruction complète de la superstructure ; –– Surface de la chaussée : revêtement en couleur beige ; –– Trottoir en dalles sur les deux côtés (largeur 1,90 à 10,75 m) ; –– Mise en place de bancs en béton sur l’aire de jeux ; –– Matérialisation de la bande de stationnement en pavés 20/10/8 couleur grès de Luxembourg ; –– Voie de circulation à double sens (largeur 5,50 m) ; –– Aménagement de cinq passages pour piétons (adaptés aux personnes à mobilité réduite) ; –– Aménagement d’un arrêt de bus ; –– Mise en oeuvre d’un emplacement de stationnement pour personnes à mobilité réduite ; –– Mise en place de râteliers à vélos. Service Parcs –– Création d’une aire de jeux ; –– Plantation d’un arbre.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=