VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_02_2022_22_04

159 FR SÉANCE DU VENDREDI 22 AVRIL 2022 l’installation de chauffages au gaz. Pourquoi ne pas anticiper ce règlement ? Les projets qui sont déjà en cours de planification peuvent et doivent être améliorés dans les meilleurs délais. déi gréng ne se contentent pas de l’argument selon lequel une révision entraînerait des coûts supplémentaires. Ne pas améliorer génère également des coûts. Sous forme de prix élevés de l’énergie, ces coûts seront principalement à la charge des habitants. Le groupe déi gréng a élaboré une motion par laquelle le collège échevinal est invité, au regard du règlement grand-ducal du 9 juin 2021, à ne pas attendre janvier 2023 pour appliquer le règlement et à renoncer aux chauffages à combustibles fossiles pour tous les projets de construction de logements déjà en cours d’élaboration. Motion «Renonciation à l’installation des chaudières à gaz dans les projets de logements nouveaux exécutés par la Ville de Luxembourg Le Conseil communal de la Ville de Luxembourg, Considérant les dispositions du Règlement grand-ducal du 9 juin 2021 concernant la performance énergétique des bâtiments, entré en vigueur le 1er juillet 2021, déterminant les exigences minimales relatives aux coefficients de transmission thermique ; Considérant la nécessité de réduire au plus vite possible les émissions de CO2, majoritairement responsables de la crise climatique ; Considérant que des alternatives techniquement et économiquement fiables existent, en l’occurrence les pompes à chaleur alimentées par l’énergie solaire ainsi que les chaudières à copeaux de bois ; Considérant que la Ville de Luxembourg est membre de l’Alliance pour le climat ; Considérant les enjeux géopolitiques et environnementaux de l’approvisionnement en gaz ; Considérant que la hausse des prix des énergies fossiles, dont le gaz naturel, a un impact plus important sur des ménages à faibles revenus, ces ménages étant prioritairement visés par la construction de logements sociaux ou à coûts modérés réalisés par la Ville de Luxembourg ; invite le Collège échevinal –– à appliquer le Règlement grand-ducal du 9 juin 2021 dès maintenant et sans délai ; –– à revoir tous les projets de construction de logements communaux actuellement déjà en cours et de les adapter de façon à ce que les systèmes de chauffage soient alimentés en énergies renouvelables à la place d’énergies fossiles. » Le groupe déi gréng soutient la création de logements d’une manière générale, mais ne pourra pas soutenir ces deux projets pour les raisons que je viens d’évoquer. Nous demandons une révision de ces projets dans l’intérêt de la protection de l’environnement et du climat ainsi que dans l’intérêt des futurs habitants. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Les solutions trouvées par les architectes pour tenir compte de la pente et permettre la construction de 5 maisons individuelles et d’une résidence sont à saluer. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. déi Lénk ne peuvent pas vraiment apprécier les constructions en forme de boîte qui apparaissent partout. Pourquoi les architectes ne de 5 maisons individuelles et d’une résidence à trois appartements permettra d’utiliser le terrain de manière optimale. Une partie du mur en grès existant sera conservée. Des pierres de grès seront également utilisées pour la nouvelle partie du mur. Les bâtiments seront équipés de chauffages au gaz. La problématique de la dépendance au gaz russe et la nécessité de nous en libérer le plus rapidement possible nous sont apparues encore plus clairement avec la guerre en Ukraine. Dans ce contexte, le chauffage au gaz n’est certainement plus dans l’air du temps, mais il ne faut pas oublier que les premières études pour les projets de construction remontent à 2014. Aujourd’hui, d’autres installations de chauffage seraient prévues. Mais revoir les projets prendrait trop de temps. Nous sommes tous conscients de l’importance de créer rapidement de nouveaux logements sur le territoire de la ville. Les surfaces vertes situés devant et derrière les bâtiments sont privatifs, mais si les habitants devaient convenir ultérieurement d’utiliser ces surfaces en commun, cela ne poserait aucun problème. Le groupe DP soutiendra les deux projets. Madame Christa BRÖMMEL (déi gréng) : La commission a salué la construction hybride (bois et béton). Il nous a été expliqué que cette méthode de construction permet d’avancer plus rapidement, de sorte que les bâtiments pourront probablement être achevés d’ici juin/juillet 2024. déi gréng souhaitent saluer expressément l’utilisation d’un matériau de construction renouvelable. Les maisons unifamiliales et les appartements resteront-ils la propriété de la Ville de Luxembourg? déi gréng voient tout à fait la possibilité d’approfondir l’approche de l’utilisation communautaire : installation d’infrastructures à usage collectif (aire de jeux, bancs, barbecue...). Nous regrettons qu’une telle approche n’ait pas été retenue et qu’elle ne soit pas intégrée de manière générale dans les cahiers des charges. Les façades des bâtiments sont orientées vers le sud. Cependant, la cuisine de l’appartement situé au rez-de-chaussée de la résidence, ainsi que les cuisines de deux maisons individuelles, sont situées sous terre. Une architecte à qui j’ai montré les plans propose d’installer de grandes portes vitrées dans les deux maisons individuelles entre la cuisine et le living pour que la pièce située à l’arrière soit également lumineuse et agréable. En ce qui concerne l’appartement, l’architecte a estimé que le problème du transport de la lumière n’avait pas été bien résolu et que la qualité de vie en souffrait. D’où mon appel au collège échevinal pour qu’il fasse revoir ce point. déi gréng regrettent la décision d’installer des chaudières à gaz à condensation, alors que l’orientation des bâtiments serait optimale pour utiliser l’énergie solaire. En commission, il a été souligné que les débuts de la planification remontent à 2014. Il peut en effet être compliqué de procéder à des ajustements dans un projet déjà avancé. Mais il est bien connu depuis longtemps que le gaz est une énergie fossile et doit être remplacé en raison du changement climatique. Avant le début de la guerre en Ukraine, la commission consultative avait déjà souligné le sens et l’utilité d’un recours à 100% aux énergies renouvelables. déi gréng voient une incohérence dans le fait que, d’une part, des subventions énergétiques soient décidées et que, d’autre part, les futurs habitants des appartements de la rue de Laroche soient confrontés à une explosion des prix de gaz. À partir du 1er janvier 2023, il faudra respecter au niveau communal un règlement qui ne permettra pratiquement plus

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=