VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_02_2022_22_04

DE SÉANCE DU VENDREDI 22 AVRIL 2022 FR 156 Je n’aime pas le fait que la salle des parents se trouve au deuxième étage. Un chemin plus court pour y accéder aurait été préférable. Mais là encore, il faut s’adapter aux circonstances. déi gréng sont en principe d’avis que les structures d’accueil pour enfants relèvent de la compétence de la Ville. La Ville de Luxembourg ne gère actuellement que 6 crèches avec une capacité d’accueil de 416 enfants. Les travaux de transformation de la crèche de la rue Marchal n’ont pas avancé comme prévu. J’ai donc été ravie de lire que l’ouverture de cette crèche est désormais prévue pour octobre 2022. La crèche de la rue Pierre d’Aspelt ouvrira ses portes au plus tôt en 2025. Ne devrions-nous pas essayer de réaliser ce projet plus rapidement ? Combien d’enfants sont actuellement inscrits à la liste d’attente de la crèche de la rue Pierre d’Aspelt ? Dans le cadre des discussions budgétaires, il a été question de créer une autre crèche à Beggen ou Dommeldange. Y a-t-il de nouvelles informations à ce sujet ? déi gréng soutiendront le présent projet. Nous demandons au collège échevinal de planifier d’autres crèches, en investissant dans de nouvelles constructions plutôt que dans la rénovation de bâtiments existants. Une nouvelle construction facilite l’adaptation aux besoins d’une crèche. Madame Cathy FAYOT (LSAP) : Le nombre de places d’accueil dans les crèches de la Ville ne suffit pas à répondre à la demande. Le bâtiment de la rue Marchal, où fonctionnait une crèche, se trouve inoccupé depuis huit ans. Les locaux vacants ont également un coût. A combien peut-on chiffrer les coûts d’une vacance de huit ans? Je n’apprécie pas que l’on renonce à installer un chauffage dans le local pour les poussettes. La crèche accueille des enfants âgés de 0 à 4 ans, de sorte qu’elle a besoin d’un local pour les poussettes. J’apprécierais que des travaux d’isolation soient effectués dans ce local et qu’un chauffage soit installé pour que les jeunes enfants n’aient pas froid. Notre groupe soutiendra le projet actuel. Le coût est élevé, mais ce sont les prix du marché. Il reste à espérer que les travaux avancent rapidement et que le devis ne soit pas dépassé. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Avec la crèche de la rue Pierre d’Aspelt, six crèches seront en mains communales. déi Lénk demandent une crèche municipale pour chaque quartier. Il manque donc 17 crèches. Il s’agit certainement d’un défi ambitieux, mais nous savons tous que la demande de places en crèche est élevée. Le plan pluriannuel ne prévoit aucun projet de création d’une crèche supplémentaire. Est-ce toujours le cas ou y a-t-il de nouveaux projets? Il n’est certainement pas facile d’adapter un ancien bâtiment aux besoins d’une crèche. Il faut trouver des compromis et faire preuve de créativité. Le concept d’une crèche doit aujourd’hui comporter beaucoup plus de détails architecturaux qu’il y a dix ou 20 ans. Même si le local pour les poussettes ne se trouve pas dans le bâtiment, cela n’empêche pas d’emmener brièvement la poussette dans le bâtiment en hiver pour y mettre l’enfant dans la poussette. Le fait que le local se trouve à l’extérieur du bâtiment est un problème que je qualifierais de luxe. Il est réjouissant de constater que des emplacements pour les vélos soient prévus devant le bâtiment. Les voitures du personnel pourront-elles être garées dans la cour ? Il faut également saluer l’aménagement d’une salle pour les parents. Selon mes informations, cet espace pourra être utilisé pendant une phase d’adaptation afin que l’enfant puisse s’habituer à son nouvel environnement en présence de ses parents. Le local peut en outre être utilisé par les mères qui allaitent. Dans ce cas, il faut veiller à ce que l’intimité nécessaire pour la mère et l’enfant ne soit pas perturbée par trop de va-et-vient. Les mères qui ont demandé le congé d’allaitement pourront-elles venir à la crèche pour allaiter leur enfant avant de retourner au travail ? La crèche Place du Théâtre a fermé ses portes. Une garderie y était également proposée. Une garde sporadique pourra-telle être proposée? déi Lénk regrettent que lors de l’aménagement de nouvelles crèches ou de foyers, les cuisines pour la préparation des repas n’aient plus leur place. Une cuisine où les repas sont préparés sur place crée un lien et permet de mettre en place des projets pédagogiques autour de l’alimentation et de la santé. Nous n’avons pas obtenu de réponses à plusieurs questions au sein de la commission. Qu’est-ce qui sera conservé de la villa et qu’est-ce qui ne le sera pas ? Quelle classe énergétique sera atteinte grâce aux travaux de rénovation, sachant qu’il est impossible d’atteindre une classe énergétique A pour un bâtiment existant ? Quels matériaux seront utilisés pour l’isolation thermique? Il manque une liste des différents matériaux utilisés dans le cadre des travaux de rénovation. J’aimerais qu’à l’avenir une telle liste soit systématiquement établie et jointe au dossier. Monsieur Roy REDING (ADR) : J’aimerais prendre brièvement position sur la rampe inqualifiable qui est prévue. Un bâtiment classé monument national sera défiguré par cette rampe. Certes, les goûts peuvent être discutés, mais toute personne normale dira que la rampe défigurera le bâtiment. On peut se demander si une autre solution, une solution moins chère, n’aurait pas été possible. En commission, il a été indiqué que la rampe avait été conçue de cette manière pour que le vieux tilleul puisse être conservé. À Luxembourg-Ville, tant d’arbres sont sacrifiés pour la réalisation de projets qu’on aurait pu renoncer ici aussi à un vieux tilleul et économiser des centaines de milliers d’euros au lieu de défigurer une villa classée monument historique. Je soutiendrai néanmoins le projet. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : C’est le sort de la Ville de Luxembourg de devoir faire attention à beaucoup de choses dans chaque projet. Avec nos services, nous essayons de tenir compte de la plupart des besoins dans la mesure du possible. L’arbre mentionné est un vieux tilleul sain que nous voulons préserver. Il est vrai que la rampe est grande, mais les normes prescrites sont respectées. Lors de discussions avec les architectes, j’ai plaidé en faveur d’un escalier de sécurité en colimaçon, plus agréable sur le plan architectural. Il m’a cependant été répondu que cela n’était pas possible, car les normes de sécurité ne seraient pas respectées. Le bâtiment de la Place du Théâtre, où se trouvait auparavant la crèche, n’était plus conforme aux dispositions relatives à l’exploitation d’une crèche. Avec le bâtiment de la rue Pierre d’Aspelt, il a été possible de trouver un beau bâtiment, qui est en outre situé à proximité immédiate du parc et donc au calme. Les architectes se sont donné beaucoup de mal pour adapter le bâtiment le mieux possible aux besoins actuels. Moi aussi, je ne peux qu’espérer que le budget prévu ne sera pas dépassé, surtout dans le contexte actuel (difficultés de livraison, renchérissement). Nous n’en saurons pas plus tant que l’appel d’offres n’aura pas été lancé. Concernant la création de crèches, aucun nouveau projet n’a été planifié depuis la présentation du plan pluriannuel. Nous avons toutefois l’intention de créer d’autres crèches, p.ex. à Beggen/Dommeldange. Il n’y a pas encore d’emplacement pour cette crèche. Si l’on compare les crèches de la Ville de Luxembourg avec les crèches privées implantées sur le

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=