VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_01_2022_31_01

35 FR SÉANCE DU LUNDI 31 JANVIER 2022 Ville et pouvant être utilisés à la construction de logements et d’entrer en contact, dans la mesure du possible, avec l’État, les institutions publiques et semi-publiques mentionnées ainsi qu’avec le Fonds du logement et la SNHBM, afin qu’ils procèdent également à un tel inventaire. Comme les prix de l’immobilier et les loyers continuent d’augmenter, la Ville doit favoriser autant que possible la construction de logements sociaux et abordables. Cette préoccupation figure d’ailleurs comme objectif prioritaire dans l’accord de coalition de la majorité actuelle. Dans ce sens, le collège échevinal est également invité à lancer un large débat au sein du conseil communal au sujet de la promotion a plus large echelle de la construction de logements sociaux et de logements a prix abordables sur des terrains constructibles dont la Ville est propriétaire. Motion «Le Conseil communal de la Ville de Luxembourg, • vu la forte croissance démographique de la ville ; • vu l’envol des prix de l’immobilier en propriété et en location, dû notamment au prix élevé des terrains et à l’insuffisance de l’offre de logements à prix abordables et de logements sociaux ; • tenant compte de l’une des priorités de l’accord de coalition de la majorité échevinale, d’accélérer (...) notamment la construction de logements à coût abordable et de logements sociaux ; • ayant entendu déclarer Monsieur l’Échevin Mosar au Conseil communal du 13 décembre 2021 que 53% des terrains sur le territoire de la ville de Luxembourg se trouvent dans les mains de la Ville, de l’Etat ou d’autres institutions publiques ou semi-publiques ; • ayant pris connaissance, parmi les documents qui ont accompagné la mise en procédure de l’actuel PAG de la Ville, d’une carte qui signale, en couleur jaune, les terrains se trouvant aux mains de la Ville, de l’Etat et d’institutions publiques, semi-publiques et autres, cette carte figurant en annexe à la présente ; demande au Collège échevinal • d’établir un relevé de tous les terrains constructibles à des fins de logement, qui sont actuellement aux mains de la Ville ; • de prendre contact dans la mesure du possible avec l’Etat et les institutions publiques et semi-publiques mentionnées dans la légende de la carte citée, ainsi qu’avec le Fonds du logement et la SNHBM, et de les inviter à en faire de même ; • d’entamer un débat au sein du Conseil communal sur la promotion à plus large échelle de logements sociaux et à prix abordables sur les terrains constructibles aux fins d’habitations qui appartiennent à la Ville. » Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je tiens à rectifier que Monsieur l’échevin Mosar a parlé de 53 % de mètres carrés construisibles et non pas de 53 % des terrains. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Pour ma part, je voudrais préciser que j’ai dit dans l’interview à la radio 100,7 que des logements sociaux seraient construits sur les terrains de la Ville de Luxembourg. Je n’ai pas dit que l’on y construirait exclusivement des logements sociaux. La motion déposée par déi Lénk est transmise à la commission consultative compétente en vue d’une discussion approfondie. X. CRÉATION / SUPPRESSION DE POSTES A) Création de postes Biens communaux et aménagement foncier –– 1 poste plein-temps «comptabilité / gestion locative / informatique», défini sous le statut du fonctionnaire dans la catégorie B, groupe B1, sous-groupe administratif, dans la fonction du rédacteur pour adapter le niveau de compétence d’un poste existant ; –– 1 poste plein temps « responsable patrimoine bâti », défini sous le statut du fonctionnaire dans la catégorie A, groupe A2, sous-groupe administratif, dans la fonction du chargé de gestion, pour adapter le niveau de compétence d’un poste existant ; –– 1 poste plein temps « responsable patrimoine non bâti », défini sous le statut du fonctionnaire dans la catégorie C, groupe C1, sous-groupe technique, dans la fonction de l’expéditionnaire technique, pour adapter le niveau de compétence d’un poste existant ; –– 1 poste plein temps «conventions immobilières» sous le statut du fonctionnaire, dans la catégorie B, groupe B1, sous-groupe administratif, dans la fonction du rédacteur, afin de tenir compte de l’augmentation de la charge de travail ; –– 1 poste plein temps « logements aidés» sous le statut du fonctionnaire, dans la catégorie B, groupe B1, sousgroupe administratif, dans la fonction du rédacteur, suite à l’augmentation de la charge de travail ; –– 1 poste plein temps «gestion patrimoine non bâti » sous le statut du fonctionnaire, dans la catégorie C, groupe C1, sous-groupe technique, dans la fonction de l’expéditionnaire technique, suite à l’augmentation de la charge de travail. Service Hygiène –– 9 postes plein temps «chauffeur balayeuse» définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «LKW-Fahrer » pour faire évoluer le profil théorique de 9 postes existants ; –– 6 postes plein temps «nettoyage rues» définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «Straßenreiniger » pour renforcer les équipes de nettoyage rues ; –– 1 poste plein temps «chauffeur balayeuse» définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «LKW-Fahrer » pour renforcer l’équipe des chauffeurs de balayeuses ; –– 2 postes plein temps «nettoyage rues» définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «Straßenreiniger » pour renforcer les équipes de nettoyage rues dédiées spécifiquement aux travaux de nettoyage aux alentours de la «Fixerstuff » ; –– 2 postes plein temps «chauffeur ménager » définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «LKW-Fahrer » pour prendre en charge les tâches de conduite de camion pour une nouvelle équipe de collecte déchets ; –– 4 postes plein temps «éboueur ménager » définis sous le régime du salarié-ouvrier dans la carrière «Mülllader » pour travailler au sein d’une équipe supplémentaire de collecte déchets ;

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=