VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_01_2022_31_01

DE SÉANCE DU LUNDI 31 JANVIER 2022 FR 34 A l’unanimité, le conseil communal donne décharge au collège échevinal pour les mesures prises dans le cadre de la crise Covid-19. VII. SUBSIDE EXTRAORDINAIRE : «GENDER EQUALITY TENNIS DAY» Depuis 2014, la Ville soutient avec un montant de 3.000 euros la journée «Gender Equality Tennis Day» organisée par l’association « International Women’s Tennis Promotion Luxembourg» (IWTP) dans le cadre des BGL BNP Paribas Luxembourg Open. L’objectif est de sensibiliser le grand public sur les opportunités et défis des femmes sportives de haut niveau dans le domaine du tennis. Le conseil communal est appelé à approuver un subside de 3.000 euros à l’association « International Women’s Tennis Promotion». Madame Claudie REYLAND (déi gréng) : Nous sommes bien sûr d’accord avec le versement de ce subside. La Ville de Luxembourg et son service de l’égalité font un excellent travail, tant dans le domaine du sport qu’à bien d’autres niveaux. L’inégalité de traitement entre hommes et femmes reste toujours un sujet d’actualité et ne doit pas être négligée. Je profite de l’occasion pour souligner qu’il ne s’agit pas seulement de l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi d’autres communautés, comme la communauté LGBTQIA+. Je suis ravie que le prix Anne Beffort 2021 soit décerné à une organisation active dans ce domaine sur le territoire de la ville. Je suis fière de vivre dans une commune qui s’est déclarée «LGBTQIA+ -Freedom Zone». Je voudrais rappeler que j’ai proposé dans une motion d’adapter la dénomination de notre service et de la commission consultative compétente afin qu’elle tienne également compte de la communauté LGBTQIA+. Nous avons mené des discussions constructives au sein de la commission dans le cadre de deux réunions, la deuxième en présence d’une experte. Je me réjouis d’une discussion intéressante au sein du conseil communal. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Comment se porte le monde du tennis dans la ville de Luxembourg? Il y a des infrastructures de tennis dans huit quartiers de la ville. Selon mes informations, 7 clubs de tennis sont actifs sur le territoire de la capitale. D’emblée, je n’ai pas trouvé de noms de femmes ayant fait ou faisant une belle carrière dans le tennis luxembourgeois. Je me suis rendu compte que si l’on ne cherche pas activement des informations en tant que profane, on n’apprend que peu de choses sur le monde du tennis au Luxembourg. Soit on grandit dans une famille passionnée de tennis, soit on ne le fait pas. Comment le tennis est-il promu à Luxembourg-Ville? Comment le tennis féminin est-il promu en particulier ? Nous saluons le fait que la Ville accorde un subside de 3.000€ à l’association « International Women’s Tennis Promotion Luxembourg» (IWTP) dans le cadre du BGL BNP Paribas Luxembourg Open. Il serait cependant plus opportun de se donner les moyens et les stratégies pour veiller, en collaboration avec les clubs de tennis, à ce que les filles et les jeunes femmes de toutes les classes sociales s’intéressent au tennis dès leur plus jeune âge ou aient l’occasion d’entrer en contact avec le tennis. Il y a là un énorme potentiel à exploiter. Dans ce contexte, il convient de rappeler une motion déposée par déi Lénk, appelant le collège échevinal à adapter les créneaux horaires dans les foyers scolaires de manière à ce que les enfants pris en charge dans les foyers scolaires puissent également participer à des activités de loisirs. Cette motion n’a pas encore été discutée au sein de la commission consultative compétente. déi Lénk approuveront l’octroi de subsides à l’IWTP. La Ville devrait toutefois se pencher sur la manière dont elle pourrait soutenir encore mieux les femmes dans le domaine du sport. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je me réjouis du soutien apporté à la décision de soutenir le «Gender Equality Tennis Day» à hauteur de 3.000€. Des noms comme Anne Kremer et Mandy Minella devraient pourtant être connus. Dans les clubs de tennis, on ne fait pas de différence entre une fille et un garçon qui se passionne pour le tennis et devient membre du club. Une subvention de 3.000€ est accordée à l’association « International Women’s Tennis Promotion» à l’unanimité. VIII. AFFAIRES JUDICIAIRES Le conseil communal autorise le collège échevinal à ester en justice dans différentes affaires. IX. MOTION RELATIVE À LA CRÉATION DE LOGEMENTS Le groupe déi Lénk a déposé une motion relative à la création de logements. Par cette motion, le collège échevinal est invité à faire établir une liste des terrains constructibles à des fins d’habitation et appartenant à des institutions publiques ou semi-publiques, et à prévoir un débat au sein du conseil communal au sujet de la création de logements sur des terrains appartenant à la Ville. Monsieur Guy FOETZ (déi Lénk) : Notre motion fait suite aux propos tenus par Monsieur l’échevin Mosar lors des débats budgétaires de décembre dernier, aux termes desquels 53% des terrains situés sur le territoire de la ville sont la propriété de la commune, de l’État ou d’organisations étatiques. Ce pourcentage élevé nous a étonnés, car il va à l’encontre de ce qu’écrivent le LISER (Luxembourg Institute of SocioEconomic Research) et l’Observatoire de l’habitat, qui ont eu recours à des méthodes éprouvées, également utilisées en Suisse et en Allemagne, pour établir leur liste. Les documents indiquent que le LISER a également consulté la Ville de Luxembourg. Dans la note n° 29 de l’Observatoire de l’habitat de novembre 2021, nous lisons que « les propriétaires publics et parapublics (Etat, communes et Fonds) ne pèsent que pour 21,4% de la surface totale des zones urbanisées ou destinées à être urbanisées» et que «dans les zones à vocation résidentielle, la part de foncier constructible détenu par les propriétaires privés s’élève à 74,2%. » Dans le cadre de l’élaboration du PAG actuellement en vigueur, une carte a été établie sur laquelle les terrains appartenant à la Ville, à l’Etat, à d’autres organisations publiques et semipubliques ainsi qu’à diverses autres institutions, sont indiqués en jaune. Il y a certes beaucoup de jaune sur la carte, mais on peut voir également que beaucoup de ces terrains ne sont pas constructibles ou sont déjà construits. C’est pourquoi il serait important de déterminer quels terrains entrent réellement en ligne de compte pour la construction de logements. La motion demande au collège échevinal de dresser un inventaire de tous les terrains constructibles appartenant à la

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=