VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_01_2022_31_01

27 FR SÉANCE DU LUNDI 31 JANVIER 2022 Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Les surfaces nécessaires pour les installations sportives extérieures sontelles comprises dans les 33,10%? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Non. Les installations sportives extérieures font partie du complexe scolaire. Le PAP NQ «Lycée Kuebebierg» est approuvé à l’unanimité. 3) Classement de la maison n° 11, Montée de Clausen, comme monument national Le ministère de la Culture propose de classer monument national la maison n° 11, Montée de Clausen, en raison de son intérêt historique, architectural et esthétique. Le bâtiment date de la seconde moitié du XIXe siècle et présente bon nombre d’éléments caractéristiques de l’époque de sa construction, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Dans le PAG de la Ville, le bâtiment est situé dans une «zone d’habitation 1[HAB-1] » et en partie dans une «zone de jardins familiaux [JAR-jf] », superposée par une zone «secteur protégé d’intérêt communal ‘environnement construit’ ». Cette zone est couverte et précisée par le PAP ‘quartier existant’ «secteur protégé de Clausen [SPR-cl] ». Dans la partie graphique du PAP QE [SPR-cl], le bâtiment en question est marqué d’un astérisque, ce qui lui confère une protection maximale au niveau communal. Le bâtiment se trouve en outre dans la zone tampon du site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Service Urbanisme se rallie à l’expertise du ministère de la Culture. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Ce bâtiment est une villa avec des éléments de style éclectique, c.-à-d. qu’il s’agit d’un mélange de styles. La villa est représentative de nombreux autres bâtiments qui sont négligés par leurs propriétaires, ce qui a pour conséquence que des témoins architecturaux se détériorent. On ne peut que spéculer sur le fait de savoir si cela est voulu ou non. Dans ce contexte, on peut citer par exemple un bâtiment dans la rue de Longwy, le presbytère de Hollerich et le «Wichtelcherhaus». En classant un bâtiment comme monument national, l’État peut contraindre le propriétaire du bâtiment à y effectuer les travaux nécessaires. La Ville n’a pas réussi à recenser le nombre de logements vacants, ni à introduire une pénalité sur les logements vacants. L’objectif doit être d’empêcher les délaissements volontaires. La Ville ne pourrait-elle pas adopter une stratégie plus proactive afin que tous les bâtiments à protéger sur le territoire de la capitale soient classés monuments nationaux ? 400 bâtiments doivent encore être protégés. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Ce bâtiment est déjà protégé par le PAG de la Ville, à l’instar de quelque 6.200 autres bâtiments situés dans un «secteur protégé» ou appartenant à un «ensemble sensible». Je ne sais pas où Madame la conseillère Correia Da Veiga a trouvé le chiffre de 400 bâtiments. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : J’ai trouvé cette information sur le site Internet du Service national des Sites et Monuments. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Alors qu’il nous envoie cette liste ! La Ville demande depuis longtemps que le ministère ne procède pas à des classements au cas par cas. Comme on le sait, l’État doit verser des aides financières importantes pour la rénovation d’un bâtiment classé monument national. Le bâtiment n° 11, Montée de Clausen, est déjà protégé contre une démolition par le PAG de la Ville. Il n’aurait donc pas pu se passer quoi que ce soit en ce sens. Madame la conseillère Correia Da Veiga a estimé que la Ville n’avait pas réussi à dresser un inventaire des logements vacants. Lors d’un entretien que nous avons eu la semaine dernière avec le ministre du Logement, il nous a été dit que le gouvernement était en train d’examiner comment déterminer une telle vacance. Il est en effet difficile de définir quand un logement peut être considéré comme vacant - et comment savoir si un logement est vacant, car la protection des données à caractère personnel empêche toute vérification. On se croirait à Schilda. Nous ne pouvons qu’espérer qu’il sera possible de mettre en place un cadre juridique qui nous permettra de repérer les logements vacants. Le conseil communal émet un avis favorable à l’unanimité. 4) Classement de la façade moderniste du bâtiment n° 186, route de Thionville, comme monument national Le ministère de la Culture propose de classer monument national la façade moderniste de l’immeuble n° 186, route de Thionville, avec son décor de céramique, la toiture plate, les piliers, la saillie avec les trous ronds ainsi que les pans de mur formant l’angle. Dans le PAG de la Ville, la parcelle concernée est classée dans une «zone mixte urbaine [MIX-u] » et est partiellement superposée par une zone «secteur protégé d’intérêt communal ‘environnement construit’ ». Cette partie superposée est couverte et précisée par le PAP QE «secteur protégé des ensembles sensibles [SPR-es] ». L’autre partie de la parcelle est couverte et précisée par le PAP QE « [MIX-u-f] ». Selon le ministère de la Culture, la façade sculptée se distingue par sa géométrie et ses éléments modernistes datant du milieu du XXe siècle. Le Service Urbanisme se rallie à l’expertise du ministère de la Culture, estimant que la façade de cette œuvre de l’architecte Weber présente un intérêt historique, architectural et esthétique. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Cette façade est également déjà protégée par le PAG de la Ville, et le collège échevinal ainsi que les membres de la commission consultative sont d’accord avec la proposition du ministère de la Culture. Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Cet exemple montre qu’un bâtiment ne doit pas être très ancien pour être classé monument national. Ce bâtiment, qui abrite une concession automobile, est un témoin architectural de son époque. Peutêtre qu’un jour, nous ne roulerons plus en voiture, et alors ce bâtiment rappellera le temps passé, tout comme aujourd’hui les vieilles gares rappellent le temps des locomotives à vapeur. L’initiative de classer le bâtiment comme monument national est-elle venue spontanément du ministère ou la proposition fait-elle suite à une demande du propriétaire? J’ai remarqué que cette façade a été rénovée récemment. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je ne dispose pas d’informations à ce sujet.

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=