VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_01_2022_31_01

25 FR SÉANCE DU LUNDI 31 JANVIER 2022 Une surface d’environ 280 m2, correspondant à environ 14% de la surface brute du PAP NQ, est cédée gratuitement à la Ville. Toutefois, le pourcentage à céder aux pouvoirs publics peut atteindre 25%, et nous lisons dans le rapport de la commission que le collège échevinal renonce à la fois aux 11% restants et aux compensations financières. Madame le bourgmestre avait souligné dans le cadre d’une discussion qu’elle ne souhaitait pas que la Ville contribue à faire grimper les prix des logements. Le groupe déi Lénk ne croit pas à la bienveillance du marché privé du logement. Vous ne pensez tout de même pas sérieusement qu’un promoteur privé, en calculant les différents prix des logements, se souvienne que la Ville a renoncé à des compensations et qu’il baisse ensuite les prix des appartements de 11%? Une fois que le conseil communal a approuvé le PAP, il ne peut plus influencer les prix des logements. Que comprennent exactement les 14% de la surface brute du PAP qui sont cédés gratuitement à la Ville? Le PAP ne prévoit ne prévoit pas d’aire de jeux, ni d’espaces de rencontre ou de repos. Il ne crée pas non plus de liaison directe entre la rue Aristides de Sousa Mendes et la route de Thionville, qui permettrait aux futurs habitants de se rendre au plus vite à l’arrêt de tram. De même, aucune liaison n’est créée avec le quartier de Hollerich ou le «Millewee». Les indications du PAP concernant le nombre de logements prévus sont imprécises. Or, que 20 ou 39 logements soient construits sur près de 20 ares fait une grande différence, car deux fois plus de logements signifient deux fois plus d’emplacements de stationnement et deux fois plus de trafic. Nous regrettons également la clé de répartition des emplacements de stationnement retenue. Dans le PAP «Lycée Kuebebierg», on montre le bon exemple : en raison de la bonne desserte par les transports publics, on y renonce à la création d’emplacements de stationnement. Dans l’avis de la Cellule d’évaluation, une clé de répartition des emplacements de stationnement de 0,8 place par appartement est proposée pour le PAP «Dernier Sol ». Cette proposition n’est pas prise en compte. On peut également se demander si un emplacement de stationnement pour vélo par appartement sera suffisant, puisque chaque citoyen dispose en moyenne de deux vélos - un pour le quotidien et un pour les loisirs. Le bassin de rétention des eaux pluviales sera-t-il géré par le propriétaire privé? Qui prendra en charge les frais d’entretien? S’agit-il d’un bassin de rétention pour l’ensemble du site? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Je constate que la plupart des critiques concernent le stationnement. Selon le PAG, une clé de 1,2 emplacement de stationnement par appartement aurait pu être appliquée. La clé minimale aurait été de 0,8 emplacement par appartement. On a retenu un emplacement par appartement. La plupart des familles continuent à avoir une voiture. Les riverains de la rue Vannérus soulignent également dans leur lettre au collège échevinal que la plupart des familles ont toujours besoin d’une voiture pour faire leurs courses ou pour emmener les enfants à leurs activités de loisirs. Cela correspond à la réalité - ce qui n’empêche pas, bien sûr, de faire de courts trajets à vélo. Rien n’empêche non plus de garer des vélos sur un emplacement de stationnement dans un garage. Actuellement, nous en sommes au stade d’un PAP. Il est toutefois certain qu’au moins 50% (2.000 m²) de la surface doivent être réservés à la construction de logements. C’est au promoteur de décider comment cette surface sera répartie, c.-à-d. si des logements plus grands ou plus petits ou un mélange seront construits. Selon la répartition, il peut y avoir entre 20 et 39 logements. Nous saurons combien il y en aura lorsqu’il y aura un projet de construction concret. En ce qui concerne la liaison avec la route de Thonville, évoquée par Madame la conseillère Correia, le PAP soumis au conseil communal aujourd’hui doit être considéré en même temps qu’un PAP déjà approuvé en 2019. Le tracé de la route de Thionville sera modifié afin d’éviter le trafic de transit à travers le quartier résidentiel. Tant les propriétaires des terrains du PAP approuvé en 2019 que le propriétaire du présent PAP devront participer aux frais de construction de la route proportionnellement aux surfaces apportées. Les détails correspondants feront l’objet de la convention de mise en œuvre à conclure. Des chemins piétonniers sont prévus pour que les habitants puissent se rendre à pied à l’arrêt de tram situé aux abords de la nouvelle N3. Il aurait été plus simple que les parcelles dont nous nous occupons aujourd’hui eussent déjà fait partie du PAP approuvé en 2019. En ce qui concerne la surface à céder, 25% est un maximum qui ne s’applique que dans certaines situations urbanistiques. Dans ce cas, cela n’a pas de sens de demander 11% en plus des 14%, car nous nous trouvons ici dans un environnement déjà construit avec une route existante. Le bassin de rétention des eaux pluviales est destiné à l’ensemble du site. Madame Ana CORREIA DA VEIGA (déi Lénk) : Pourquoi n’exige-t-on aucune compensation? Madame le bourgmestre Lydie POLFER : D’un point de vue urbanistique, cela n’a pas de sens à cet endroit. Le PAP NQ «Dernier Sol - CH» est approuvé dans sa version révisée et complétée, les représentants de déi gréng, LSAP et déi Lénk s’abstenant. 2) PAP «Lycée Kuebebierg» au Kirchberg La Ville est saisie du PAP NQ «Lycée Kuebebierg». Il couvre un terrain d’une contenance totale de 485 ares au Kirchberg, délimité à l’est par le boulevard Pierre Frieden, à l’ouest et au nord par le plateau Kuebebierg et au sud par la vallée du Märtesgrond. Le PAP a été élaboré par le bureau d’architectes Pacte s.à r.l. à la demande du Fonds Kirchberg. Le PAP constitue une première phase d’urbanisation du plateau Kuebebierg, tenant compte des conclusions de l’étude d’urbanisme réalisée en 2016 pour le compte de la Ville et du Fonds Kirchberg. Le projet prévoit l’implantation d’un nouveau lycée avec équipement sportif et des logements pour étudiants ainsi que la réalisation de la première partie du boulevard Kuebebierg qui représente l’axe principal du développement futur de l’ensemble du plateau. Le projet prévoit la réalisation d’un maximum de 72.785 m² de surfaces constructibles brutes. L’ensemble de la surface constructible brute est destiné à la réalisation de bâtiments et d’équipements publics, dont le Lycée Michel Lucius, un hall de sport et au maximum 97 logements collectifs. Une surface d’environ 160,60 ares, correspondant à environ 33,10% de la surface brute du PAP NQ, est cédée gratuitement à la Ville. Selon le PAG de la Ville, le site est classé en «zone de bâtiments et équipements publics [BEP] », superposée d’une

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=