VDL_RAPPORT_ANALYTIQUE_01_2022_31_01

23 FR SÉANCE DU LUNDI 31 JANVIER 2022 seront achevés. Je pense à l’aménagement de terrasses (cafés, restaurants), de verdure, d’un mobilier urbain attractif sur la place Hamilius, à une collaboration renforcée avec les commerçants et à des animations. Différents règlements temporaires de circulation sont pris dans le cadre d’un chantier privé aux abords de la rue Henri Vannérus. Quand le chantier communal de la rue Vannérus sera-t-il terminé? Par ailleurs, quatre grandes résidences sont actuellement en construction dans cette impasse. Cela entraîne des situations difficiles : les riverains ne peuvent parfois pas partir en voiture pendant une heure parce que la route est bloquée. Quelle est la procédure de la Ville pour la coordination des chantiers quand plusieurs travaux (publics et privés) ont lieu en même temps? Il est inacceptable que des riverains soient bloqués pendant des heures et ne puissent pas quitter leur domicile en voiture. Les riverains se sont adressés au collège échevinal pour lui faire part de leurs préoccupations et j’ai aussi contacté Madame le bourgmestre à ce sujet. Je tiens à saluer le fait que le collège échevinal a réagi assez rapidement et annoncé une entrevue avec les riverains. Comment le collège échevinal compte-t-il procéder pour qu’une telle situation ne se reproduise pas ailleurs? Imaginons que les services d’urgence n’aient pas accès au lieu d’un accident parce que des véhicules de chantier bloquent la rue. Monsieur Tom KRIEPS (LSAP) : Récemment, alors que je roulais en voiture sur le boulevard Konrad Adenauer, des piétons qui se dirigeaient vers l’école européenne se sont soudain retrouvés au milieu de la chaussée. Le trottoir était fermé à cause d’un chantier et les piétons n’avaient pas envie de faire un détour. De telles situations sont dangereuses et inacceptables. Le groupe LSAP s’abstiendra lors du vote des règlements temporaires qui entraînent la fermeture des trottoirs pour cause de travaux. Il faut trouver d’autres solutions. Un trottoir provisoire pourrait par exemple être mis en place. Madame le bourgmestre Lydie POLFER : Une entrevue avec les riverains de la rue Vannérus est prévue pour le mercredi 2 février. Je tiens toutefois à signaler que dans la lettre adressée au collège échevinal, plusieurs affirmations ne sont pas exactes. Les signataires affirment ne pas avoir eu accès aux plans et ne pas avoir été informés des travaux. Trois réunions de citoyens ont eu lieu. À l’origine, seuls des travaux d’infrastructure de Creos étaient prévus dans la rue Vannérus. Dans le cadre de travaux d’infrastructure dans la rue Gellé, où un réaménagement de la surface était également prévu, déi gréng ont demandé que la surface de la rue Vannérus soit également réaménagée. Le collège échevinal a donné suite à cette demande. Un nouveau plan a été établi et présenté lors d’une réunion publique. Quatre personnes ayant signé la lettre susmentionnée adressée au collège échevinal ont assisté à cette réunion. Comme l’assemblée s’est tenue en tenant compte des mesures sanitaires applicables dans le cadre de la pandémie, les citoyens qui souhaitaient y assister devaient s’inscrire au préalable. Je ne peux donc pas accepter le reproche selon lequel nous aurions concocté ces plans dans le plus grand secret. Mercredi prochain, nous aurons l’occasion de nous entretenir à nouveau avec les habitants et d’aborder la situation qui se présente dans l’impasse en question. Le Service Urbanisme travaille consciencieusement. Lorsqu’un permis de construire est demandé à la Ville, il est vérifié si la demande est conforme aux dispositions du PAG. Monsieur le conseiller Benoy, qui a participé de manière constructive à l’élaboration du PAG, sait très bien que les demandes sont conformes aux directives fixées. Si une demande est conforme aux dispositions du PAG, le bourgmestre est tenu de délivrer un permis de construire, sinon il s’agit d’un abus de pouvoir. Les bâtiments privés qui y sont construits sont conformes aux dispositions du PAG, raison pour laquelle un permis de construire a été délivré. Il est peut-être possible d’améliorer la coordination des différents chantiers privés sur un même site. Je peux très bien imaginer qu’il y ait de temps en temps des problèmes de circulation dans la rue quand plusieurs entreprises de construction sont sur place au même moment avec leurs véhicules. Mercredi prochain, nous aborderons ce sujet en toute tranquillité. Monsieur l’échevin Patrick GOLDSCHMIDT : En ce qui concerne les chantiers privés dans la rue Vannérus, les autorisations sont assorties de conditions précises qui doivent être respectées - dont l’obligation de garantir l’accès aux riverains. Il peut arriver que cela ne soit pas possible pendant une très courte période. J’ai été étonné d’apprendre que des riverains auraient été bloqués pendant une heure entière. Je ne peux que conseiller aux riverains de signaler immédiatement de telles situations à la Ville afin qu’un collaborateur du Service Circulation puisse se rendre sur place sans tarder. Nous analyserons s’il est judicieux de rendre la rue Vannérus à nouveau accessible des deux côtés. La place Hamilius s’est offerte comme emplacement pour le marché hebdomadaire pendant les travaux à la place Guillaume II. Dans le cadre du projet de construction RoyalHamilius, il avait été retenu par les promoteurs de prévoir des commerces, cafés et restaurants au rez-de-chaussée des bâtiments, afin de contribuer à l’animation de la place. Les commerçants respectivement le syndic concerné décident, en collaboration avec la Ville, de l’animation de la place. Jusqu’à présent, tous les locaux commerciaux situés au rez-dechaussée des bâtiments n’étaient pas occupés. Un nouveau commerce vient de s’ajouter, et on peut s’attendre à ce que la place Hamilius se remplisse de vie à partir du printemps. Les groupes problématiques se rencontrent aussi sur les places animées. Je m’étonne que déi gréng reconnaissent qu’il y a aussi des places avec des groupes problématiques à Luxembourg-Ville. Le fait est que différents groupes du quartier de la gare viennent désormais aussi dans la Villehaute, ce qui a pour conséquence que nous recevons de plus en plus de plaintes. Il faut bien entendu trouver des solutions à ce problème. Un carrousel ou d’autres mesures visant à animer la place ne conduisent pas nécessairement à ce que les groupes problématiques s’en tiennent éloignés. Il était important pour la Ville de disposer, avec la place Hamilius, d’une place où des marchés de Noël et d’autres manifestations puissent avoir lieu. Prochainement, les travaux de transformation débuteront dans l’ancien bâtiment de la poste, de sorte qu’il ne sera pas possible de réaménager la place pendant cette période. Dans les rues environnantes, par exemple dans la rue Aldringen, des terrasses attrayantes ont pu être installées. Celles-ci contribuent à ce qu’il y ait beaucoup de monde ici par beau temps, non seulement le week-end, mais aussi en semaine. Nous n’avons donc pas fait beaucoup de mal, mais beaucoup de bien. Nos services veillent très méticuleusement à ce que les trottoirs ne soient fermés aux piétons que lorsqu’il n’y a pas d’autre alternative. Monsieur le conseiller Krieps a cité l’exemple du boulevard Adenauer. Des travaux sont en cours dans le secteur de la Cour de justice de l’UE. L’interdiction d’accès au trottoir doit être comprise comme une mesure de sécurité contre le terrorisme. Il faut évaluer les priorités en fonction des chantiers. Dans le cadre d’un chantier de la rue de Strasbourg, nous avons reçu une plainte concernant la fermeture d’un trottoir. Bien entendu, nos services se sont rendus sur place afin d’examiner quelle solution serait possible. Si une résidence est construite et que la fermeture du trottoir est inévitable, une déviation est mise en place pour

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkwNjU=